Une thèse de doctorat à l’UNIKIN sur la lutte contre la criminalité organisée

0
1080

Kinshasa, 29 janvier 2021 (ACP).- Le chef de travaux Julien René Tupa Meli Mateso a mis en exergue, dans sa thèse de doctorat  soutenue jeudi à l’Université de Kinshasa (UNIKIN), intitulée « La lutte contre la criminalité organisée : une contribution à la protection de l’ordre public économique en République démocratique du Congo », la lutte contre la criminalité organisée. L’objectif poursuivi dans cette dissertation de 416 pages est de permettre aux autorités congolaises chargées d’élaborer la politique pénale d’approfondir la compréhension qu’elles ont de la criminalité organisée, de mettre en place de nouvelles incriminations, des sanctions pénales civiles, des mécanismes de gel et de confiscation du produit issu des activités criminelles.

La thèse met sur pied de nouvelles règles de procédure pénale conformes aux standards internationaux de lutte contre la criminalité organisée au-delà des initiatives congolaises existantes pour faire face à cette nouvelle forme de criminalité en RDC.

Julien René Tupa a cherché les voies et moyens pour amener les autorités judiciaires congolaises ainsi que les partenaires de la justice à appliquer le principe de la légalité chaque fois qu’ils sont appelés à enquêter, à traiter et à se prononcer sur les affaires relatives  à la criminalité organisée. Cette étude entend sensibiliser aussi bien les intellectuels congolais que le Congolais ordinaire et rassembler les informations qui serviront de point de départ à des travaux dans le domaine de lutte contre la criminalité organisée en RDC.

Absence en RDC du cadre juridique  approprié de lutte contre la criminalité organisée

L’impétrant a déploré l’absence en RDC du cadre juridique approprié de lutte contre la criminalité organisée ou  du  crime organisé. C’est pour cette raison, a-t-il dit, que  les organisations criminelles ou les groupes criminels organisés et leurs complices  s’adonnent quasi impunément aux activités criminelles sur le territoire congolais.

Malgré la ratification par le pays des différentes conventions internationales relatives aux trafics illicites et à la criminalité transnationale organisée, a souligné  Julien René Tupa, ces organisations criminelles continuent à tirer profit du caractère multiforme de ces instruments du fait qu’ils ne sont pas du tout appliqués par les autorités congolaises chargées de la répression. La RDC a signé et ratifié la Convention des Nations Unies de 2000 sur la lutte contre la criminalité transnationale organisée, instrument international le plus important et le plus complet en matière de lutte contre cette criminalité organisée, rappelle-t-on.

Les professeurs Luzolo Bambi Lessa et  Bokolombe Batuli Yaseme ont été respectivement promoteur et co-promoteur de cette thèse tandis que les professeurs Marie-Thérèse Kenge Ngomba Tshilombayi, Sumaili Ngaye Lussa et Tingu Yaba Nzolameso, ont été respectivement présidente, secrétaire et membre suppléant du jury. Après une brillante soutenance avec la mention « la plus grande distinction », le secrétaire général académique de l’UNIKIN, le Pr Eustache Banza Nsomwe qui a présidé cette séance académique, a conféré au récipiendaire le grade de docteur en droit.

ACP/Zng/nig