Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi contribue à hauteur de 10 milliards de FC au financement du « Fonds Mwinda »

0
522

 Kinshasa, 30 janvier 2021 (ACP).- Le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a donné le ton au processus de financement du Fonds d’électrification hors réseau dénommé « Fonds Mwinda » avec une contribution de 100 milliards de francs congolais, équivalant à 5 millions de dollars Us,  au cours d’une cérémonie de capitalisation dudit Fonds, organisée vendredi, à Béatrice Hôtel dans la commune de la Gombe, a indiqué le service de communication de la présidence de la République.

« Cette contribution est l’expression de ma ferme volonté à œuvrer à l’amélioration des conditions de vie de nos compatriotes vivant dans le Congo profond », a indiqué dans son mot de circonstance,  le Président de la République.

Par ce geste, il a tenu à réaffirmer sa volonté de voir les Congolais vivant en milieu urbain, rural et périurbain,  bénéficier  des mêmes avantages en matière d’accès en énergie électrique, a-t-il souligné, ajoutant : « C’est par de tels actes, que nous pourrons ensemble contribuer au bien-être de tous ».

 Tout en rappelant que la Constitution de la RDC exige la reconnaissance des droits et obligations aussi bien individuel que communautaire  pour tous nos citoyens, le Chef de l’Etat a souligné que les droits à un logement décent, à l’accès à l’eau potable et à l’énergie électrique sont garantis tel que le stipule l’Art. 48 de la Constitution.

Pour le Chef de l’État, des obstacles ont été observés durant des décennies dans la concrétisation de ces droits élémentaires, conférant à nos concitoyens presque des attributs d’un idéal inatteignable.

Le Président Félix Tshisekedi a, à cette occasion, exhorté les mandataires de l’Agence nationale d’électrification et des services énergétiques en milieu rural et périurbain (ANSER) à qui incombe la titanesque tâche d’électrifier les 145 territoires de la RDC, à plus d’initiative tout en affichant clairement sa disponibilité à se mettre constamment à leur écoute lorsqu’il s’agit des questions liées à ce secteur.

Il a recommandé à l’exécutif national, un soutien sans recul à ANSER, avant de suggérer qu’il soit systématiquement repris dans toutes les lois budgétaires, une contribution gouvernementale significative pour alimenter le « Fonds Mwinda ».

Il a invité les pays amis, les bailleurs de fonds, les organismes internationaux ainsi que les opérateurs du secteur à mettre la main à la pâte pour faire d’ANSER, ce bras séculier de l’Etat congolais dans sa volonté de corriger les disparités longtemps observées en termes d’accès à l’électricité.

Le chèque a été remis à M. Shima Mula, Directeur général de l’Agence nationale de l’électrification et des services énergétiques en milieux ruraux et périurbains (ANSER). Il s’agit d’un projet pour la mobilisation d’une somme de 500 millions USD, en vue de desservir en électricité 15 millions de Congolais vivant dans les milieux ruraux et périurbains, d’ici 2023-2024.

Pour sa part, Eustache Mubembe, ministre d’État, ministre des Ressources hydrauliques et électricité, a indiqué que l’ANSER est un établissement public opérationnel,   il y a de cela 6 mois, par ordonnance présidentielle.

Appelée à s’occuper des milieux ruraux et périurbains, cet établissement public vient combler un vide que le pays a traîné depuis son indépendance en 1960. Il s’agit de l’électrification des milieux ruraux et périurbains longtemps demeurés parents pauvres du système classique de distribution énergétique, a souligné le ministre.

C’est à la faveur du changement politique intervenu au sommet de l’État, en date du 24 janvier 2019, avec l’accession à la magistrature suprême du Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo qu’il a été donné le go pour une nouvelle ère dans le secteur de l’électricité en RDC.

C’est à cette occasion que le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait dévoilé sa volonté de rehausser le taux de l’électrification dans notre pays, a pour sa part déclaré Ablavy Eboma, Conseiller principal au Collège Mines et Énergie.

Après son lancement le 24 novembre 2020 par le ministre d’Etat, ministre de Ressource Hydrauliques et de l’électricité, Eustache Muhanzi Mubembe,  le « Fonds Mwinda » devient, de ce fait, opérationnel, se présentant ainsi comme le levier financier devant accélérer l’électrification de la RDC en milieu rural et périurbain.

Actuellement évalué à 15%, il devra passer à 30% à l’horizon 2024, ce qui représente 15 millions des nouvelles connexions en 4 ans, à en croire les experts. ACP/ZNG/KJI