L’ICCN dénonce la mauvaise campagne médiatique menée contre lui  par TF1 sur le trafic illicite des pangolins

0
416

Kinshasa, 30 janvier 2021(ACP).- Le Directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN), le Dr Cosma Wilungula Balongelwa a dénoncé, vendredi au cours d’une conférence de presse tenue dans l’enceinte du Jardin botanique de Kinshasa, la mauvaise campagne médiatique menée contre cet établissement public de la RDC  par la chaine de télévision française TF1,  à travers un documentaire sur le trafic illicite des pangolins.

Ce documentaire diffusé dimanche 24 janvier 2021 par cette chaine de télévision et qui circule déjà sur les réseaux sociaux, a allégué sans preuve la corruption orchestrée par certains cadres non autrement identifiés de l’ICCN et l’implication de l’organe de gestion CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) dans le commerce illégal des pangolins.

Le Dr Cosma Wilungula a tenu à fixer l’opinion tant nationale qu’internationale que l’ICCN qui exerce aussi les fonctions d’organe de gestion CITES en RDC depuis le 31 août 2017, a réussi à mettre fin aux mauvaises pratiques et antivaleurs décriées dans le passé par la communauté internationale. Ces antivaleurs, a-t-il rappelé,   avaient placé  la RDC sur la liste noire.

Le DG de l’ICCN a mis également en garde le réseau des braconniers et trafiquants illégaux d’espèces sauvages qui bénéficient de l’appui direct et indirect de certaines ONG.

De son côté, le conseiller juridique de l’ICCN, le Pr Augustin Ngumbi Amuri  a soutenu que ces criminels environnementaux se camouflent en protecteurs de la nature dans le but de se dissimiler et de bénéficier des financements de certains bailleurs.

Ces criminels environnementaux justifient ces financements par tous les moyens notamment par les productions documentaires sur les questions de braconnage et de trafic illicite d’espèces sauvages qui attirent l’attention de plusieurs salons internationaux, a-t-il fait savoir.

Certains membres de ce réseau ont été identifiés dans cette production documentaire diffusée par TF1, a-t-il indiqué, avant d’ajouter que cette production n’est ni datée, ni contextualisée et contient des montages et des contre-vérités décelables sans moindre effort.

Rappelons qu’il y a à peine un mois que la même chaîne de télévision française avait vexé la population congolaise en diffusant une information incorrecte sur le parc national des Virunga, suscitant les protestations des milliers de Congolais.

Ainsi, le Directeur général  de l’ICCN voudrait bien que ce média français rectifie ces allégations qui ternissent l’image  non seulement de l’ICCN, mais également de la RDC qui est aujourd’hui  classée parmi les pays modèles grâce à la mise en œuvre de la plateforme informatique dénommée  » Système de gestion informatisée de la CITES ».

Cette plateforme informatique prend en charge l’ensemble du processus de délivrance des permis d’exportation et d’importation des spécimens d’espèces de faune et de flore sauvages. Elle renforce également la transparence et permet aux régies financières de retracer les recettes du pouvoir central, des provinces et des entités territoriales décentralisées. ACP/ZNG/KJI