L’UE autorise le vaccin Astra Zeneca/Oxford contre le covid-19

0
357

Kinshasa, 30 janvier 2021(ACP).– La Commission européenne a accordé, vendredi, une autorisation de mise sur le marché conditionnelle pour le vaccin contre le COVID-19 développé par le laboratoire pharmaceutique Suédo-britannique Astra Zeneca et l’université d’Oxford, bien qu’il semble peu probable que le bloc obtienne la quantité de doses convenue pour le moment, ont annoncé samedi les médias internationaux.

« Garantir des vaccins sûrs pour les Européens est notre priorité absolue. Avec le vaccin d’AstraZeneca désormais autorisé, 400 millions de doses supplémentaires seront disponibles en Europe« , a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Elle a prévenu qu’elle s’attendait à ce qu’Astra Zeneca fournisse les doses comme convenu afin que les Européens puissent être vaccinés dès que possible. « Nous continuerons à faire tout notre possible pour obtenir davantage de vaccins pour les Européens, nos voisins et nos partenaires dans le monde entier ».

L’Union européenne (UE) s’est disputée avec le laboratoire pharmaceutique au sujet de l’annonce par ce dernier qu’il pourrait livrer beaucoup moins de doses que promis pour le premier trimestre. Le bloc a publié le contrat avec AstraZeneca vendredi et a entre-temps lancé une mesure de transparence pour réglementer les exportations des vaccins depuis l’union.

Il s’agit du troisième vaccin contre le COVID-19 autorisé dans l’UE, après que ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna ont reçu leur feu vert fin décembre et début janvier.

Cette autorisation a été accordée quelques heures après que l’Agence européenne des médicaments (EMA) a émis une recommandation scientifique positive fondée sur une évaluation approfondie de la sécurité, de l’efficacité et de la qualité du vaccin.

Les résultats combinés de quatre essais cliniques réalisés au Royaume-Uni, au Brésil et en Afrique du Sud, impliquant environ 24.000 personnes, ont montré que le vaccin était sûr et efficace dans la prévention du COVID-19 chez les personnes âgées de 18 ans et plus, selon l’EMA.

Sur la base des données relatives aux patients qui ont reçu des doses standard suivies de deuxièmes doses standard, la conclusion a été tirée que le vaccin a démontré une efficacité de près de 60% dans les essais cliniques, a déclaré l’agence dans un communiqué.

Alors que le monde lutte pour contenir la pandémie de nouveau coronavirus, la vaccination est en cours dans l’UE avec les deux premiers vaccins déjà autorisés.

En attendant, 236 candidats vaccins sont encore en cours de développement dans le monde entier – dont 63 en essais cliniques – dans des pays tels que l’Allemagne, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, selon les informations publiées mardi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). ACP/ZNG/KJI