Le grade d’agrégé de l’enseignement supérieur en médecine conféré au chef de travaux Mbangama Muela

0
628

Kinshasa,  31 janvier 2021 (ACP).- Le recteur de l’Université de Kinshasa (UNIKIN), le Pr Daniel Ngoma-Ya-Nzuzi a conféré vendredi, au chef de travaux Mbangama Muela, le grade d’agrégé de l’enseignement supérieur en médecine, à l’issue de la soutenance publique d’une thèse d’agrégation en médecine intitulée «Risque obstétrical consécutif au stress oxydant dû à la supplémentation martiale dans l’anémie gravidique».

Le chef de  travaux, Dr Mbangama Muela du département de gynécologie et obstétrique de la faculté de médecine de l’UNIKIN, a réussi sur l’ensemble d’épreuves de la soutenance de la thèse d’agrégation et la dispensation de la leçon publiques.

Sa thèse d’agrégation a visé d’analyser le risque de survenue des complications obstétricales associé à un traitement  martial de l’anémie  au cours de la grossesse dans une population  de gestantes de Kinshasa.

Il s’agit selon l’impétrant, d’une étude de cohorte  longitudinale réalisée sur 74 gestantes  porteuses d’une grossesse unifoetale avant 19 semaines, suivies aux Cliniques universitaires de Kinshasa de 2016 à 2019.

Les variables sociodé-mographiques et cliniques, les paramètres v du statut martial, à savoir, hémoglobine, hématocrite, ferritine , fer  sérique, transferrine  et sa capacité  de saturation en fer et du statut oxydant (acide urique et glycémie, etc) ainsi que la présence d’une parasitose intestinale, ont été analysés par le récipiendaire dans cette thèse d’agrégation en médecine.

Il a conclu que la supplémentation en fer a amélioré le statut en fer chez les gestantes anémiques et non chez les gestantes non anémiques.

Cette thèse a été examinée par le jury composé entre autres  du promoteur et co-promoteur de ladite thèse, respectivement les professeurs Mbungu Mwimba  et Wumba Di Mosi. ACP/CL/May