Le Chef de l’État participe à la messe de suffrages en mémoire d’Étienne Tshisekedi à Nsele

0
498

Kinshasa 01 février 2021 (ACP).- Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a pris part,  lundi, au quartier Kindobo, dans la commune de Nsele, à la messe d’actions de grâce organisée sur place au mausolée de feu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, son père biologique, Premier ministre honoraire et leader de l’UDPS, à l’occasion du 4ème anniversaire du décès ce dernier.

Cette cérémonie essentiellement supervisée par la Maison civile du Chef de l’Etat a connu la participation de plusieurs personnalités politiques du pays, des membres du corps diplomatique accrédités en RDC, de la famille biologique de l’illustre disparu ainsi que des militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Dans son homélie, Mgr Charles Ndaka a primo, situé le double sens de cette célébration eucharistique, qui selon lui, se veut tout d’abord une supplication à Dieu pour qu’il manifeste sa compassion à l’égard de son serviteur, celui qui a jeté le jalon d’un Etat de droits en RDC et que d’aucuns appelaient affectueusement « Ya Tshitshi ».

Aussi, a-t-il poursuivi, l’autre sens de ladite prière vise à fortifier le pouvoir de l’actuel Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo afin que le bâton de commandement puisse conduire le pays vers la paix durable, l’unité et le bien-être social.

L’officiant du jour a également tenu à ce que le Très-Haut  illumine Félix Tshisekedi dans ses fonctions de Président de l’Union africaine (UA), pour qu’à travers lui, l’Afrique tire le bénéfice d’un nouveau vent.

Mgr Charles Ndaka, évêque auxiliaire de Kinshasa, a, par la suite, comparé l’histoire de cette grande figure de la lutte pour la démocratie et le progrès social à celle de Moïse de la Bible qui avait grandi dans la maison de Pharaon avant de combattre ce dernier et de conduire son peuple vers sa libération.

Pour lui, la vie et le combat d’Etienne Tshisekedi peuvent se résumer en une seule chose, l’amour du Congo et des Congolais, d’où son leitmotiv « le peuple d’abord ».

Un anniversaire célébré dans un contexte politique différent …

Le chef de la Maison civile du Chef de l’Etat, Dr. Bruno Miteye Nyenge a, quant à lui, fait observer à l’assistance que le 4ème  anniversaire de la mort de feu Etienne Tshisekedi intervient dans un contexte politique différent par le fait que le pays est engagé dans une mutation politique, sous l’impulsion du Président Félix Tshisekedi, qui a invité toutes les forces vives à coaliser dans l’Union sacrée de la Nation comme rassemblement de tous les acteurs politiques et sociaux autour des valeurs républicaines.

« Il n’y a pas meilleure façon d’honorer la mémoire d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba qu’en réalisant ce rêve pour lequel, pendant quatre décennie, il a sacrifié sa vie et la vie de siens, en renonçant aux honneurs et aux avantages matériels propres à la classe politique congolaise.», a dit en substance le Dr Bruno Miteye.

Il a renchéri que le combat politique de cet illustre icone reste et demeurera un bel héritage pour les Congolais de toutes les générations. Et d’ajouter : « son engagement politique dans la lutte contre les antivaleurs et pour l’instauration d’un Etat de droits demeure à jamais une interpellation pour tous

Pour sa part, le député national Jean-Marc Kabund-a-Kabund, sous sa casquette de président intérimaire de l’UDPS, a invité tous les militants et sympathisants à la communion avec  l’esprit d’Etienne Tshisekedi pour que vive à jamais la flamme du combat.

A l’en croire, bien que le chemin à parcourir reste encore long, la victoire sera certaine pour l’UDPS, comme en témoignent les quelques résultats déjà engrangés. Pour ce parlementaire, le combat commencé par l’UDPS doit se poursuivre aussi longtemps que la victoire n’est pas totale comme l’aurait souhaité Etienne Tshisekedi.

« La victoire, pour nous, signifie l’application sans faille de notre projet de société qui prône  l’Etat de droits, où la justice est appliquée, la démocratie est pratiquée, les emplois sont créés pour tous, la corruption est combattue, la gestion est transparente », a-t-il déclaré.

Il en appelle ainsi à l’unité de tous les « Udpsiens » pour conserver l’impérium du pouvoir.

Dans son élan, Kabund a rappelé que cela fait quatre ans, jour pour jour, depuis qu’Etienne Tshisekedi était mort. Mais, ses enseignements politiques continuent à résonner dans les mémoires des combattants. Le Président ad intérim de l’UDPS a enchainé ses propos en saluant la mémoire de cet illustre disparu ainsi que celle de tous ses compagnons de lutte vivants ou morts.

La fille aînée du Président Félix Antoine Tshisekedi, Fanny Tshisekedi, qui a pris la parole aux noms des petits enfants de feu Étienne Tshisekedi, a déclaré que leur Pépé était très attentionné à ses petits enfants. Il était gentil et les traitait avec beaucoup d’amour et d’affection.

Auparavant, le Chef de l’État accompagné de maman Marthe Kisalu, sa mère biologique et veuve d’Étienne Tshisekedi, s’était incliné et avait déposé une gerbe de fleurs au mausolée de feu Etienne Tshisekedi.

Brève biographie …

Né à Luluabourg, actuel Kananga, dans le Kasaï central, le 14 décembre 1932, Étienne Tshisekedi wa Mulumba est décédé le 1 février 2017 à Bruxelles, en Belgique, à l’âge de 84 ans.

Marié à Marthe Kasalu, il est père de plusieurs enfants dont le 5ème, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est aujourd’hui le 5ème   Président de la République démocratique du Congo.

En 1961, Étienne Tshisekedi obtient son diplôme de Droit à l’Université Lovanium, aujourd’hui Université de Kinshasa, devenant ainsi le premier docteur congolais en Droit.

De 1961 à 1965, il sera le recteur de l’Ecole nationale de droit et d’administration (ENDA). En décembre 1980, avec douze autres parlementaires, Tshisekedi rédige une lettre ouverte de 52 pages adressée à Mobutu pour dénoncer son régime.

1982, il est cofondateur de l’UDPS. Le 15 août 1992, il sera élu par la Conférence nationale souveraine (CNS) Premier ministre de la transition. Étienne Tshisekedi est mort à la veille de la date prévue pour son installation à la tête du Conseil national du suivi de l’Accord de la Saint Sylvestre.

ACP/C.L/CKM