La conférence épiscopale du Congo/Brazzaville émet des réserves sur la présidentielle de mars

0
355

Kinshasa, 03 février 2021 (ACP) –La conférence épiscopale du Congo-Brazzaville a émis de sérieuses  réserves sur le prochain scrutin présidentiel du mois de mars, se posant les questions de savoir s’il sera transparent, crédible et apaisé, ont annoncé mercredi les médias locaux, citant un message mardi  du porte-parole de cette structure Mgr Victor Abagna Mossa, archevêque d’Owando.

Les sources précisent que les évêques du Congo ont fait part de ce qu’ils qualifient eux-mêmes de « sérieuses réserves » sur le scrutin prévu le 21 mars. « Notre peuple, écrivent-ils, est fatigué de ces élections qui fragilisent la cohésion sociale et entachent l’image de notre pays à l’étranger ». Quels sont les problèmes qui sont pointés, quelles sont les recommandations de l’Église La presse congolaise rappelle que le chef de l’Etat congolais Denis Sassou Nguesso avait annoncé dernière sa candidature à sa propre succession à ce scrutin, alors que la classe politique congolaise a posé des préalables avant la tenue de cette présidentielle. D’où l’inquiétude des évêques qui estiment que toutes les conditions soient réunies afin de permette à tous les candidats de concourir à ce échéance avec les mêmes chances. ACP/FNG/Kayu/KJI/CKM