Les mutilations génitales féminines constituent une violation de l’intégrité physique et morale des filles

0
217

 Kinshasa, 03 janvier 2021(ACP).- La pratique des Mutilations génitales féminines (MGF) constitue une violation des droits et de l’intégrité physique et morale des filles et des femmes, a indiqué mercredi la coordonnatrice de l’ONG « Sagesse féminine » dans la commune de N’djili, Solange Kabongo, lors d’un entretien avec l’ACP, en prélude   de la Journée internationale des mutilations génitales et féminines célébrée le 06 février de chaque année.

Mme Kabongo, également médecin généraliste au centre de santé « La promesse » dans la même municipalité a fait savoir que les MGF) représentent les formes les plus extrêmes des violences à l’encontre des filles pouvant, une fois négligées ou mal soignées, entraîner des douleurs continues jusqu’à ce que mort s’en suive.

Les MGF peuvent aussi causer des infections urinaires, utérines, rénales, des kystes, des problèmes gynécologiques et des douleurs lors des rapports sexuels a-t-elle expliqué.

S’agissant des campagnes et de plaidoyers menées l’année passée par sa structure dans le cadre de la lutte contre cette pratique, Mme Kabongo a noté que la Covid n’a évidemment pas arrangé les choses en rendant difficiles les mouvements et les contacts avec des groupes d’individus et des communautés afin de vulgariser les connaissances autour des dangers sur les mutilations génitales dans le but de le réduire sensiblement, avant de demander au gouvernement d’intégrer la lutte contre le MGF et tous les autres types des violences commis à la femme et à la jeune fille dans la riposte à la  Covid-19. ACP/Kayu/KJI/CKM