L’œuvre de Daouda Lopembe n’a pas survécu au sein de Bazano à la LINAFOOT

0
427

 Kinshasa, 03 février 2021 (ACP).- L’œuvre amorcée par l’entraîneur Daouda Lopembe n’a pas survécu  au sein  du Groupe Bazano à la Ligue nationale de football (LINAFOOT).

Au 25ème championnat de la Ligue nationale de football arrêté le lundi 16 mars 2020 d’autorité par la Fédération congolaise de football Association (FECOFA), à la suite de la pandémie du coronavirus, l’équipe de la Jeunesse Sportive du Groupe Bazano de Lubumbashi, classée 5ème avec 37 points en 19 sorties avait figuré parmi les sociétaires qui avaient présenté une très bonne mine sur l’ensemble de la compétition.

C’est de justesse que cette formation lushoise a manqué d’être éligible pour une place africaine derrière le quatuor des représentants de la RDC pour la saison sportive 2020-2021 constitué de Mazembe (53 points, 20 matches), V.Club (48 points, 23 matches),  Maniema Union (46 points, 21 matches) et DC Motema Pembe (42 points, 21 matches).

Sur ces 21 rencontres livrées, Bazano avait aligné 11 victoires, 4 nuls et 4 défaites. Dans le lot de ses succès, on y retient ceux remportés devant  DC Motema Pembe par 2-1, Lubumbashi Sport 1-0, Dauphin noir 3-0, Bukavu Dawa 3-0 et Saint Eloi Lupopo par 1-0. Il en est de même des nuls concédés face à V.Club 1-1 et Sanga Balende 0-0, même si cette formation avait fléchi au contact de Mazembe 0-1, Racing Club de Kinshasa 1-2 et Renaissance du Congo 0-1.

 Au regard de ce résultat, Bazano avait fait des émules si bien que toutes les bonnes choses dites sur ce club était à l’actif de son nouvel entraîneur Daouda Lopembe.

Venu du FC Renaissance du Congo où il est resté éternel adjoint depuis la création de l’écurie orange en 2014, Daouda a explosé au sein de Bazano où il a su imprimé sa marque déposée.

Changement d’air et maintien du cap

A peine le championnat arrêté, le mentor de la nouvelle image de Bazano change d’air et se retrouve à Kindu à la tête de l’AS Maniema Union en cette 26ème édition de la compétition. A la tête du club vert et noir de Kindu, Daouda et sa nouvelle équipe trônent pendant longtemps en tête du championnat avant de laisser la commande des opérations au Tout Puissant Mazembe qui, à son tour, passe le relais à Sa Majesté Sanga Balende.

En un mot, Lopembe est resté égal à lui-même quant à sa façon de travailler et sur le résultat produit.

Descente aux enfers et le déluge

Pendant que Lopembe pérennise son œuvre dans la formation de Maniema Union, derrière lui, tout s’est écroulé sur Bazano, son ancien club qui ne cesse de broyer du noir.

Pour preuve, en 15 sorties, le bilan présenté par cette équipe à  la mi*saison est de 6 points acquis sur des nuls et 9 défaites sans la moindre victoire. Un bilan quasi négatif qui contraste le travail abattu du temps de Lopembe. Pourtant, l’après Daouda Lopembe dans Bazano a coïncidé avec le défilé stérile de 3 entraîneurs de renom   à savoir Papy Kimoto, José Mundele et Séguin Ndombe, tous venus de Kinshasa. Aucun de ce trio n’a pu succéder par son travail comme il se devait à l’héritage légué par  Lopembe. Après lui dans Bazano, pourrait-on dire,  c’est le déluge. ACP/FNG/Kayu/KJI/CKM