Tshopo : la société civile satisfaite du déblocage  des arriérés des salaires des enseignants de Lowa et Muchaliko

0
286

 Kisangani ,03 février 2021 (ACP).- La société civile de la Tshopo s’est dite satisfaite du déblocage des arriérés des salaires du mois de septembre 2019 de 107 enseignants de Lowa et Muchaliko dans le territoire d’Ubundu (Tshopo), gardés à la Caritas diocésaine de Kisangani suite à l’insécurité dans leurs milieux.

A en croire cette structure citoyenne, cette Organisation caritative d’obédience catholique a remis le 1er février dernier au ministre provincial de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, l’enveloppe destinée à cette paie évaluée à plus de 28 millions 420 mille FC (14 210 USD).

Cette enveloppe salariale avait été gardée à son temps, à cause des difficultés de déplacement dans cette contrée où règne en maître des hommes en armes dénommés « les revendiquants » qui sèment  l’insécurité au point de paralyser toutes les activités dans les milieux environnants.

Le ministre provincial en charge de l’EPST, César Mesemo wa Mesemo, élu de Lowa a plaidé auprès de la Caritas pour décanter la situation en ce moment où règne l’accalmie dans cette contrée.

« Voyez cet engagement, cette responsabilité qu’a pris la Caritas de garder l’argent pendant cette période. Les autres ne pensaient pas qu’ils pouvaient un jour récupérer leur salaire. Or, dès notre arrivée, on a posé le problème, la Caritas qui était la gardienne de cet argent, ils ont pu réunir le montant pour que les ayant droit puissent en bénéficier », a-t-il dit.

Au total, ce sont plus de 28 millions 420 mille FC débloqués dont plus de 15 millions 69 mille pour les enseignants de Lowa et plus de 12 millions 550 mille pour ceux de Mutchaliko, a précisé l’abbé Richard Watoko, directeur de la Caritas /Kisangani, indiquant qu’une commission mixte sera constituée afin de procéder à la paie sur place. ACP/Kayu/KJI/CKM