Alexis Thambwe-Mwamba quitte la tête de la chambre Haute du Parlement

0
495

Kinshasa, 05 février 2021 (ACP).- L’assemblée plénière du Sénat a pris acte, vendredi, des démissions du président de la chambre Haute du Parlement, Alexis Thambwe-Mwamba, et de cinq autres membres, à savoir le deuxième vice-président, John Tibassima Mugemu, le rapporteur  Kaumba Lufunda, et son adjointe Marie José Sona Kamitatu, le questeur Éric Ruguye Hakizimwami, et son adjoint Rolly Lelo Nzazi.

Le président démissionnaire du bureau du Sénat, Me Alexis Thambwe Mwamba, a expliqué, dans sa lettre lue lors de la plénière, les raisons à la base de sa démission en soulignant que la confiance n’existait plus entre un groupe des sénateurs et lui-même d’une part, et d’autre part, que l’installation d’un bureau d’âge était désormais opérationnel.

« Je n’ai pas accusé le Président de la République, Félix  Antoine Tshisekedi Tshimbombo d’avoir violé la Constitution. Je n’ai posé aucun  mauvais acte. Je n’avais demandé à aucun sénateur de se joindre  à moi », a dit Alexis Thambwe Mwamba dans sa correspondance.

La pétition initiée par le sénateur Valentin Gerengo contre les membres du bureau du Sénat à l’exception du  1er  vice-président, Samy Badibanga, avait été déposée, le 2 février dernier, lors de l’ouverture de la session extraordinaire de la chambre haute du Parlement.

Le 1er vice-Premier président du Sénat, Samy Badibanga n’a pas démissionné

Le premier vice-président du Sénat, Samy Badiabnga, est le seul membre du bureau à n’avoir pas démissionné de son poste. Il est le seul membre du bureau qui reste en fonction après la démission de six membres du bureau dirigé par Thambwe Mwamba.

La pétition adressée contre lui a été rejetée par la plénière du Sénat présidée par le président du bureau d’âge, Me Léon Mamboleo  Muguba.

La plénière a relevé des irrégularités sur la liste des signataires de la pétition à travers notamment la reprise, par deux fois, des noms de cinq personnes sur la pétition contre les membres du bureau du Senat. En plus, l’initiateur de cette pétition non seulement ne l’a pas présenté à la plénière, mais même un grand nombre des signataires de cette motion de déchéance n’étaient pas présents. Leur pétition est considérée comme non existante.      ACP/Nat/May