Les femmes congolaises appelées à la solidarité en vue d’avoir un avancé significatif à l’horizon 2023

0
196

Kinshasa, 05 février 2021 (ACP).- La conseillère spécial du Chef de l’Etat en charge de la lutte contre les violences faites à la femme, Chantal Yelu Mulop a appelé vendredi à Kinshasa, les femmes congolaises à la solidarité en faveur des  avancés politiques à l’horizon 2023.

Elle a lancé cet appel au cours d’un atelier organisé par la coalition Beijing au centre d’accueil Caritas Congo sous le thème, « la situation politique de l’heure en défaveur de la femme congolaise » dans la commune de la Gombe.

Mme Yelu Mulop a expliqué aux femmes qu’il est important de bannir leurs différends dans le souci d’atteindre leurs objectifs qui est d’occuper des instances de décision dans les institutions publiques. Elle a rappelé qu’en 2006, les femmes ont présenté un grand nombre d’électeurs à hauteur de  49,7%, en 2011 à 48%, invitant  ces dernières  à se soutenir les unes en vers les autres afin d’atteindre un grand nombre d’électeurs et voter les femmes afin qu’elles occupent les postes de décision au sein du parlement, des institutions, voir même au niveau de la présidence de la République.

Mme Yelu Mulop a profité de cette occasion pour faire savoir aux femmes que le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo porte à cœur le leadership de la femme et a disposé un bureau dont elle est responsable afin de traiter toutes les questions liées à la femme.

De son côté, la coordinatrice de la coalition Beijing, Annie Bambe a indiqué que cette matinée a été organisée dans le but d’analyser le contexte de la politique actuelle afin de trouver des solutions et formuler des recommandations pour la représentativité des femmes dans les institutions. Elle a invité les femmes de différentes organisations à travailler ensemble pour l’intérêt de la nation et oublier leurs différends.

Mme Annie Bambe a rappelé les objectifs de cette coalition féminine, notamment la lutte contre les violences basées sur le genre, la justice économique et les droits économiques, le droit à disposer librement de son corps et la santé, les droits sexuels et reproductifs, l’action des femmes en faveur de la justice climatique. Elle intervient également dans les technologies et l’innovation au service de l’égalité entre les femmes et les hommes, les mouvements et le leadership féministe.

La coordinatrice de cette coalition a exhorté les femmes à soutenir celles qui sont en train de se positionner dans les grandes instances du pays en vue d’avoir un changement positif.

Pour l’intégration de la jeune fille

La coordonnatrice du mouvement citoyen, « mouvement des indignés« , Nicole Kavira a dans son intervention sur le contexte actuel en défaveur de la jeune femme en politique, plaidé pour l’intégration de la jeune fille congolaise dans les institutions publiques. Selon elle, la jeunesse féminine qui est à 60% de la population congolaise vit au chômage. Elle a appelé pour ce faire  les autorités congolaises, à prendre en compte cet aspect pour trouver des solutions et stopper la discrimination.

Nicole Kavira a, en outre invité la jeunesse à bannir la peur et à travailler dur afin de préparer son avenir. Plusieurs thèmes ont été abordés à cette occasion, à savoir, « le point de vue d’une femme politique sur le contexte actuel en défaveur de la femme politique, la lecture de la jeunesse au regard du contexte actuel en défaveur de la jeune femme en politique ainsi que la lecture de la société civile sur le même thème ».

la coalition Beijing est une plateforme qui regroupe plus de 150 ONG travaillant dans le domaine de droits humains. ACP/Kayu/Nig