Libération du journaliste égyptien Mahmoud Hussein

0
327

Kinshasa, 05 février 2021 (ACP).- La justice égyptienne a annoncé la libération du journaliste Mahmoud Hussein après avoir passé 4 ans derrière les barreaux, ont indiqué jeudi des agences internationales de presse.  Accusé de diffusion de fausses nouvelles, le journaliste d’Al-Jazeera avait été placé en détention préventive depuis décembre 2016. Par ailleurs, Al-Jazeera n’a pas confirmé la libération de son journaliste. La chaîne a plusieurs fois dénoncé le maintien en détention de Mahmoud Hussein, sans accusations formelles, sans procès et sans condamnation.

L’ONG Observatoire égyptien pour le journalisme et les médias a fait savoir sur Facebook que le tribunal pénal du Caire avait décidé lundi de remettre en liberté celui qui était soupçonné d’incitation à la sédition contre l’Etat et de diffusion de fausses informations. Les appels à sa remise en liberté se sont multipliés, en particulier émanant d’Amnesty international.

Un tribunal avait ordonné sa libération conditionnelle en mai 2019 mais, une semaine plus tard, il avait été frappé d’une autre série d’accusations et maintenu en détention. Mahmoud Hussein, un Egyptien qui travaillait comme producteur au siège d’Al-Jazeera à Doha, avait été arrêté fin décembre 2016, trois jours après son arrivée en Egypte où il s’était rendu pour des vacances en famille.

Al-Jazeera, considérée comme un relais médiatique des Frères musulmans, s’est retrouvée en porte-à-faux lorsque les tensions se sont cristallisées entre l’Egypte et le Qatar après l’éviction en 2013 par l’armée du président islamiste Mohamed Morsi, membre des Frères musulmans. ACP/Kayu/Nig