Une activiste plaide pour une représentation qualitative et quantitative de la femme au prochain gouvernement

0
327

Lubumbashi, 05 février 2021 (ACP).- Mme  Thérèse Kayungo, activiste de la société civile  militant  dans l’espace « Grand Katanga », a plaidé pour une représentation qualitative et quantitative  de la femme au sein du prochain gouvernement de l’Union sacrée de la nation (USN) qui devra être composé, à son avis,  de 90% de nouvelles figures, prêtes à sacrifier leurs intérêts pour la population, lors d’un entretien  vendredi à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga,avec la presse.

Parlant de cette représentation, Thérèse Kayungo a émis le vœu de voir un Exécutif paritaire entre hommes et femmes ou à la rigueur celui qui  va réserver un quota de 30% aux femmes comme le recommandent nombreux instruments juridiques dont le Protocole de Maputo et la Déclaration de Beijing. Ajouter à cela, les critères fondamentaux dont la compétence, la moralité, la probité et la loyauté.

L’actrice sociale  a saisi  l’occasion pour  dresser  le profil de l’animateur de  ce gouvernement, à savoir : être rassembleur, car  l’USN regorge de nombreuses personnes issues de différents courants et être docile au Chef de l’Etat pour éviter, non seulement des conflits au sommet du pays, mais aussi des ordres venant  d’ailleurs. «Je pense que le Chef de l’Etat devrait aussi songer à une personne indépendante qui n’est pas directement liée aux partis politiques. Elle peut être issue de la société civile ou non», a-t-elle  souhaité.

Thérèse Kayungo a enfin proposé  que  les chefs des partis politiques et regroupements se dépassent toujours pour  trouver un  compromis et dialoguer à tout moment pour favoriser la paix et le développement ainsi que prévenir les divergences  et autres tensions au sein de l’USN. ACP/Kayu /Nig