Le grand Katanga est et doit demeurer un havre de paix, selon les évêques de Lubumbashi

0
419

 Lubumbashi, 08 Février 2021(ACP).-Les évêques de la province ecclésiastique de Lubumbashi ont déclaré lors de la session statutaire tenue récemment à Lubumbashi que  le grand Katanga est et doit demeurer un havre de paix et de cohabitation pacifique de plusieurs races et ethnies.

Ils ont souligné l’importance pour tout un chacun d’œuvrer pour la paix en privilégiant le bien commun.

L’Assemblée épiscopale de la province ecclésiastique de Lubumbashi a décrié le fait que le grand Katanga  continue à être le lieu où la violation des droits de l’homme est la plus criante.

Ils ont dressé un tableau sombre d’intimidations, tortures, des viols collectifs, des arrestations arbitraires, des extorsions, des enlèvements, des restrictions des libertés citoyennes, selon un rapport de la commission de droits de l’homme de  la MONUSCO.

Ces évêques catholiques ont précisé que cette triste réputation est due, en partie, au zèle démesuré de certains responsables des institutions publiques.

La redevance minière au service des communautés locales

Les évêques ont demandé avec instance que la redevance minière chèrement acquise par la RD Congo à la suite du nouveau code minier, serve réellement au bien des communautés locales.

Ils ont suggéré que les  gestionnaires soient outillés et rigoureusement contrôlés à gérer cette rente de manière responsable. Selon eux, les exploitants miniers doivent publier ce qu’ils paient et toute forme de corruption doit être combattue et sévèrement punie. « Le développement de la partie minière de notre province est à ce prix », ont-t-ils noté.

Les évêques de la province ecclésiastique de  Lubumbashi, ont par la même occasion,  dénoncé le mépris de la valeur de la terre et l’absence d’initiatives courageuses pour promouvoir l’agriculture dans le grand Katanga.

Ils ont invité les pouvoirs publics à prendre leurs responsabilités et corriger les erreurs du passé en promouvant une économie prenant en compte toutes les richesses.

Investissement des énergies pour assurer le bien-être

Les évêques ont par ailleurs, martelé qu’il est temps que les énergies dépensées dans les querelles politiques et les divisions ethniques au grand Katanga,  soient investies pour assurer le bien-être de tous.

Ils ont aussi évoqué l’amélioration du climat des affaires pour attirer les investisseurs et développer non seulement le Katanga démembré, mais aussi tout le pays.

Pour eux, la justice sociale passe par une économie réellement au service du peuple et une exploitation de richesses naturelles véritablement profitable à tous. Cette justice est mesurable au nombre des personnes ayant accès à l’eau potable, à l’électricité, aux soins médicaux, à l’éducation, à un logement décent, au transport public, ont-t-il ajouté. ACP/Kayu/KJI