Les multiples facettes de la lutte contre la Covid 19 à travers les provinces de la RDC

0
243

(Une synthèse du Desk des provinces sous la coordination de Sammy Kitabungi Luboya)

Kinshasa 08 fév 2021 (ACP).- Depuis le début de l’épidémie de Covid-19 qui a été déclarée en RDC le 10 mars 2020, le cumul des cas, au 07 février 2021, est de 23.671 cas pour 681 décès enregistrés et 15.113 personnes guéries, selon les statistiques du secrétariat technique du Comité national multisectoriel de riposte à la pandémie de Covid-19 en RDC.

Avec la ville de Kinshasa en tête au nombre des cas (18.575 cas au 07 février), vingt-trois des vingt-six provinces de la RDC sont officiellement touchées par l’épidémie. Seules les provinces de la Mongala, de la Lomami et du Sankuru n’ont pas encore notifié des cas.

Cependant, autant le nombre des cas varie d’une province à une autre, autant les mesures de renforcement de la riposte contre la Covid 19 édictées par le gouvernement et mises en application depuis le 18 décembre 2020 sont diversement suivies dans les provinces, ont constaté les correspondants de l’ACP.

Au Kongo central, la province la plus touchée par l’épidémie après Kinshasa, 1.436 cas sont enregistrés jusqu’au 07 février. 24 zones de santé de la province sur 31 sont touchées par l’épidémie. L’épicentre se trouve à Matadi, chef-lieu de la province, suivi de Muanda, Boma et Mbanza-Ngungu. Le taux de létalité dans la province est actuellement de 3,1 %.

Un lot important d’intrants destinés à la riposte à la deuxième vague de cette épidémie a été réceptionné dernièrement par le gouvernement provincial du Kongo Central, renforçant ainsi le soutien matériel du secrétariat technique du Comité national multisectoriel de riposte et l’implication du Chef de l’Etat dans la lutte.

Nord-Kivu : 23 zones de santé sur 34 touchées par la Covid-19

Avec 1.366 cas notifiés au 07 février, le Nord-Kivu est la troisième province la plus touchée après Kinshasa et le Kongo central.

Selon Juvénal Paluku, cadre à la division provinciale de la santé, antenne de Beni-Butembo, 23 de 34 zones de santé de cette province sont touchées par la Covid-19.

Pour en arrêter la propagation, la population est appelée au respect strict des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires.

Le port correct du masque, le lavage régulier des mains au savon ou avec du désinfectant, le respect des mesures de distanciation sociale sont entre autres les principales mesures à observer en plus de l’observation du couvre-feu, a-t-il rappelé.

Un laboratoire de dépistage pour voyageurs dans le Haut-Katanga

Avec 903 cas officiellement enregistrés jusqu’au 07 février, le Haut-Katanga est la quatrième province la plus touchée. Cette province dispose d’un centre d’isolement et de prise en charge gratuite des cas de Covid-19 à Lubumbashi avec une capacité d’accueil de 168 malades. Les centres de traitement des malades affectés par l’épidémie  existent également dans la zone de santé de Kambove, à Kasumbalesa et dans le territoire de Pweto. 

Le Haut-Katanga dispose également d’un laboratoire chargé de réaliser des tests Covid-19 pour les voyageurs.

Plusieurs actions de sensibilisation et dotation en matériels médicaux continuent d’être menées au niveau des zones de santé pour contrer la contamination de cette deuxième vague.

En dépit de ces efforts fournis par les autorités provinciales, on déplore la non observance par la population des gestes barrières tels que le port du masque, qui est devenu facultatif, le non-respect du nombre des passagers à bord des véhicules de transport en commun, etc.

Lutte contre la Covid 19 : une initiative originale au Sud-Kivu

Le Sud-Kivu, province frontalière avec le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie, est la cinquième la plus touchée en RDC avec 607 cas de Covid-19 au 07 février. Les autorités du Sud-Kivu ont lancé une initiative unique et originale de lutte contre la pandémie en créant une caisse de solidarité pour gérer les fonds mobilisés dans le cadre de la riposte.

Le ministre provincial de la Santé, Cosmos Kusimwa Bishisha, faisait savoir, en janvier dernier, qu’un montant de plus de 18 millions de francs congolais et 16 mille dollars américains était logé dans un compte ouvert à cet effet dans une succursale d’une banque congolaise. Ce fonds provenait de différentes contributions, notamment du gouvernement provincial, de certains députés et d’autres personnes physiques et morales  de bonne volonté. Cet argent a déjà permis l’acquisition des cache-nez ou masques de protection, distribués selon le rapport ad hoc, dans différentes entités territoriales de la province.

La lutte contre la propagation de la Covid-19 : un vain mot à Tshikapa                      

La lutte contre la propagation de la Covid-19 est un vain mot à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï, où le simple port de masque de protection est très rare, constate l’ACP sur place.

Contactés par l’ACP, plusieurs journalistes des radios de proximité opérant dans cette ville ont affirmé, la main sur le cœur, que cette pandémie n’existe pas à Tshikapa, au moment où le Comité national multisectoriel de riposte fait état de deux cas de Covid-19 jusqu’ici dans la province du Kasaï. 

Pour sa part, le gouverneur du Kasaï, Dieudonné Pieme, a décrié, lors de sa visite d’inspection le vendredi 22 janvier à l’aéroport national de Tshikapa, le relâchement observé dans l’application des mesures barrières contre le nouveau Coronavirus.

Covid-19 : des lieux de deuils très fréquentés à Mbuji-Mayi

Les mesures barrières de protection contre la pandémie de Covid-19 ne sont pas toujours de stricte application dans des lieux de deuils à Mbuji-Mayi où il est souvent observé une forte affluence de personnes de jour et de nuit, alors que six cas de Covid-19 sont officiellement notifiés au chef-lieu de la province du Kasaï Oriental, constate l’ACP.

Certains chefs de quartiers contactés à ce sujet affirment avoir du mal à faire appliquer les mesures barrières dans ces lieux, étant donné qu’ils ne sont pas accompagnés par les éléments de la police pour la dissuasion.

Il est également déploré le retard avec lequel les résultats des tests des échantillons sont envoyés par l’INRB, bien souvent après la mort des cas suspects (deux décès à ce jour), faute du test rapide dans la province.

Dans la province de Lomami où aucun cas de Covid 19 n’est notifié jusqu’à ce jour, l’application correcte des mesures barrières contre la 2ème vague de l’épidémie de Covid-19 s’observe dans les installations des institutions étatiques et para étatiques de la ville de Mwene Ditu, a rapporté à l’ACP le coordonnateur urbain de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), Jacques-Simon Ntambwa Luabeya.

Le Kwango à la recherche des ressources financières pour contrer la deuxième vague de l’épidémie

Avec 4 cas enregistrés jusqu’au 07 février 2021, la province du Kwango a besoin des contributions matérielles, financières, logistiques et morales pour lutter contre la deuxième vague de la Covid-19.

Pour ce faire, les autorités politico-administratives, les opérateurs économiques, les entreprises de télécommunication, les succursales des banques, les Ongs, les leaders communautaires, les professionnels de médias et les leaders religieux ont été appelés à s’impliquer.

Le manque d’appui financier, matériel et logistique de la part du
gouvernement et des partenaires techniques et financiers ne permet pas à la Commission de communication de sensibiliser la population de toutes les zones de santé du Kwango et surtout Kenge, chef-lieu de la province, afin de d’atteindre les objectifs lui assignés  dans le cadre de la riposte contre cette deuxième vague de la covid-19.

Dans la province du Kwilu, dont le chef-lieu est la ville de Bandundu, 9 cas de Covid-19 ont été officiellement enregistrés   jusqu’au 07 février.

A  l’issue de la première réunion du comité provincial de lutte contre la Covid-19 pour l’année 2021 présidée par le vice-gouverneur Félicien Kiway, il a été  demandé à toutes les parties prenantes de converger dans la même direction, en vue de lutter contre cette pandémie tueuse. Il sied de rappeler que ce comité a tenu en 2020 quarante séances de travail au cours desquelles l’autorité provinciale insistait sur le respect strict des gestes barrières.

Mobilisation tous azimuts contre la Covid-19 à Kananga

La province du Kasaï Central qui compte jusqu’au 07 février 17 cas de Covid-19 sans aucun décès, se mobilise totalement pour barrer la route à cet ennemi à la fois « invisible, silencieux et meurtrier ». Lors de la première vague de l’épidémie, le Kasaï Central n’avait enregistré que 4 cas de Covid-19.

Dans cette lutte menée contre la Covid-19, la marge entre le respect des mesures barrières et leur application est manifestement troublante. 

Le port de masque de protection, le lavage des mains au savon ou à la cendre et la distanciation sociale ont montré leurs limites à Kananga comme dans l’arrière province. Il est aussi constaté le non-respect des heures du couvre-feu. 

Faute d’équipements sanitaires appropriés (respirateurs, bonbonnes à oxygène), et de modalités de restauration et d’alitement des malades dans un cadre convenable, les malades Covid-19 sont soignés à domicile dans un protocole d’isolement convenable. 

Malgré la conjoncture difficile, des actions se multiplient au quotidien dans une conjugaison d’efforts entre toutes les composantes des forces vives pour endiguer la Covid-19.

Tanganyika : le contrôle de l’application des gestes barrière toujours de rigueur

Les statistiques du secrétariat technique du Comité national multisectoriel de riposte à la Covid-19 font état de 7 cas enregistrés dans la province du Tanganyika jusqu’au 07 février. A Kalemie, chef-lieu de la province, la population semble relâcher l’application des mesures barrières, surtout le port de masques. Mais les contrôles au port de Kalemie sur le lac Tanganyika, à l’aéroport de Kahinda ainsi que sur les axes routiers vers Lubumbashi, Nyunzu et Bendera pour faire respecter toutes les mesures barrières, y compris le couvre-feu, sont de rigueur. ACP/Kayu/KJI