Recommandation spéciale de prière par le Pape François pour les femmes victimes des violences

0
1335

 Kinshasa, 08 février 2021 (ACP).-  Le Pape François a recommandé dimanche aux  fidèles catholiques, une prière spéciale pendant ce mois de février pour les femmes  victimes des violences, dans un message adressé aux chrétiens du monde relayé par le bulletin paroissial d’informations de la paroisse du Sacré-Cœur de la commune de la Gombe.

« Le saint père » a souligné qu’en RDC et partout dans le monde, les femmes subissent plusieurs formes des violences, à savoir celles contre la veuve,  les filles mères et les assistantes domestiques (les bonnes).

A la question de la violence contre la veuve, le numéro un de l’Eglise catholique a précisé que ces dernières souffrent doublement. Premièrement de la perte de l’être cher et deuxièmement lorsqu’elles subissent les injustices venant de part de la famille de leurs défunts maris.

S’agissant des filles mères, il a invité les parents à encadrer les filles en cas de grossesse précoce c-à-d avant le mariage, car elles portent en elles des nouveaux êtres qui ont aussi droit à la vie.

Quant à la question des assistantes domestiques, le Pape l’a considéré comme une forme d’esclavage qui ne peut pas être accepté de nos jours, et pourtant c’est une réalité,  elles sont exploitées, a-t-il souligné.

Il a ensuite relevé le cas de la violence dans le foyer, selon lui, la dot n’est pas un droit absolu qui rendrait la femme mariée esclave et donnerait à l’homme tous les droits. Il a ensuite épinglé l’augmentation du taux des violences au sein des ménages  pendant le confinement imposé pour mieux combattre le Coronavirus.

Sur ce il invite les chrétiens à la prière, celle qui protège, à écouter en vue de prendre en compte les souffrances des femmes sous tous ses aspects notamment physique, morale et psychologique.

« Demandons pardon à nos mamans, sœurs, amies ou connaissances que nous avons blessé, choqué par nos paroles et gestes afin qu’elles se sentent écouter, respecter et protéger dans leur dignité de femme », a-t-il conclu. ACP/Kayu/KJI