Nécessité d’avoir plus des femmes battantes dans les institutions du pays

0
599

Kinshasa, 09 février 2021 (ACP).- Mme Berthe Ngwej, actrice sociale et sociologue de formation, s’est appesantie, au cours d’un entretien mardi avec l’ACP, sur la nécessité d’avoir plus des femmes battantes dans les institutions du pays pour vaincre le complexe féminin caractérisé par le gène de prendre courageusement la parole en vue de défendre sa cause devant  les  hommes.

Mme Ngwej a justifié cette attitude par le fait que  les femmes  sont souvent minoritaires tant au sein des institutions publiques que privées en République démocratique du Congo (RDC), soulignant que dans cette minorité très peu d’entre elles sont capables de s’exprimer facilement au nom des autres.

A ce sujet, elle a évoqué l’importance de voir de nombreuses femmes courageuses œuvrer dans ces structures pour servir des modèles susceptibles d’entrainer leurs paires dans le schéma de renverser la tendance habituelle, avant d’appeler au renforcement des investissements dans les études en mettant un accent particulier sur la création des centres de formation qui auront pour, entre autres vocations, la promotion de l’entreprenariat féminin.

C’est à ce prix, a soutenu cette défenseure des droits humains, que la parité en termes de représentation féminine dans des instances de prise des décisions, sera garantie et atteinte en RDC d’ici à l’horizon 2030 tel que prévue par l’ONU-Femmes.

ACP/FNG/Cfm/GGK