56 millions alloués au secteur de la pêche et élevage en 2021

0
287

Kinshasa, 10 février 2021 (ACP).- Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC), dans le cadre du budget 2021, a alloué 56.000.000 (cinquante-six millions) USD, pour financer le secteur de pêche et élevage, a appris l’ACP  mercredi d’une chaine de radio locale captée  à Kinshasa.

Les allocations budgétaires du ministère de la Pêche et élevage, précise la source, sont revues à la hausse, partant des prévisions des dépenses de 0,6% l’année dernière (2020) à 0,8% cette année 2021.

Pour le ministre Jonathan Bialosuka Wata, c’est un progrès et un motif de satisfaction : « Je suis satisfait parce que je pense que ce n’est pas en une année que je devais tout avoir. Nous sommes partis de 0,6% du budget général en 2020, pour se retrouver à 0,8% des allocations prévues dans le budget général de l’exercice 2021. Les crédits sont là, bien que dans la mobilisation, les recettes n’ont pas encore suivi. Je ne dirai pas que le bilan est négatif. Il est positif mais inachevé, parce que nous avions beaucoup de choses à faire. Le grand travail que nous avons accompli à la tête de ce ministère, c’est la restructuration car il n’existait que sur papier, mais pas dans les faits », a-t-il déclaré.

Le ministre a estimé qu’il est d’abord nécessaire de commencer par promouvoir le secteur de la pêche et élevage auprès des bailleurs de fonds mais également au grand public de la République Démocratique du Congo. « Nous sommes parti de 0,6 à 0,8% pour donner une forme à ce ministère qui n’existait pratiquement pas, il faudrait faire connaître le ministère tant au niveau de la population qu’au niveau des bailleurs de fonds, qui croyaient que le secteur de l’agriculture n’était composé que du végétal.

On n’ignorait les animaux. C’est une réalité qui pourrait nous aider à espérer dans les jours avenirs », a-t-il fait savoir, avant de noter que quand bien même le  budget général pour l’exercice 2021 a baissé, au niveau du ministère de pêche et élevage quelque chose a été fait. « Maintenant, nous sommes à l’étape de mobilisation des ressources qui ne proviennent que du trésor public et des bailleurs de fonds. Au niveau du trésor public, avec la volonté du Président de la  République,  Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, il y a eu un début de solution. Après avoir terminé de faire la restructuration, j’ai fais adopter au conseil des ministres un plan stratégique de 375.000.000 (trois cent soixante-quinze millions) USD pour 3 (trois) ans »,  a-t-il conclu. ACP/Kayu/Nig