Pour une presse de lutte contre les inégalités et l’impunité sous le gouvernement de  l’USN

0
344

Kinshasa, 10 février 2021 (ACP).- La coordinatrice du Conseil d’administration du Réseau d’éducation civique au Congo(RECIC), Florence  Mbwiti  ma Lwamba a émis  mercredi, au cours d’un entretien avec l’ACP,  le souhait de voir le gouvernement de l’Union sacrée de la nation (USN) peser  de son poids afin que les médias congolais accordent une place de choix dans leurs lignes à la lutte contre  les inégalités envers les femmes et l’impunité des cas de violations de leurs droits spécifiques, dans  son bureau situé  dans la commune de Kalamu.

Mme Mbwiti a proposé cette nouvelle alternative au prochain gouvernement eu égard, selon elle, à l’indifférence que la presse, surtout celle du secteur privé affiche dans la couverture des activités  des organisations non gouvernementales, de la société civile et des églises axées sur la promotion des  droits spécifiques  des femmes et des enfants.  Elle a fait remarquer à cette occasion  que beaucoup des personnes ignorent  les textes juridiques liés à la protection de ces deux catégories des personnes et les  sanctions qui  découlent de leur  sabotage par manque d’une large vulgarisation de ces documents.

A en croire la même source, la plupart des titres paraissant à Kinshasa, consacrent leurs colonnes presqu’exclusivement aux publicités, à  la propagande et aux attaques commanditées par diverses forces politiques du pays  sans contenir des matières susceptibles d’édifier la  population.   La coordinatrice du (RECIC) a suggéré que  ce genre des journaux s’en tiennent plus aux « faits » vérifiables pour plus d’objectivité. ACP/Kayu/Nig