Appel à la réouverture du procès de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana

0
193

Kinshasa, 11 février 2021 (ACP).- Des Organisations de défense des droits humains (ONGDH) et des mouvements citoyens invitent la justice congolaise à rouvrir le procès d’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire, directeur exécutif de l’asbl «La Voix des sans voix» (VSV), et de son chauffeur Fidèle Bazana Edadi, dans une déclaration qui porte les signatures des délégués des 117 structures œuvrant en République démocratique du Congo.

Cette déclaration fait suite aux révélations faites à la Radio France internationale par deux policiers qui ont participé à cet assassinat.

« Les témoignages sur la RFI des deux policiers ayant participé à cet assassinat prouvent une fois de plus à la face du monde que l’assassinat de ces deux défenseurs des droits humains est bel et bien un crime d’Etat ciblé et planifié qui ne doit jamais demeurer impuni », ont indiqué ces organisations qui saluent l’implication de la RFI dans la recherche de la vérité sur les circonstances de ce meurtre.

Pour ces organisations, la réouverture de ce procès permettra de lutter contre l’impunité à l’égard des auteurs des crimes contre les défenseurs des droits humains et les activistes pro-démocratie.

Parmi les recommandations formulées par les signataires de cette déclaration aux autorités politiques et judiciaires congolaises ainsi qu’au Bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH), on note l’arrestation du Général John Numbi Banza Tambo, cité par les policiers témoins comme suspect n°01 de l’assassinat de Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi.

Ils ont recommandé aussi la sécurisation, pour des raisons d’enquêtes, des concessions des Généraux John Numbi Banza Tambo et Zelwa Katanga alias «Djadjidja» situées à Mitendi,  dans la commune de Mont-Ngafula où le corps de Fidèle Bazana aurait été enterré. Ils ont sollicité également la protection et la sécurisation des témoins oculaires et de leurs familles pour toutes fins utiles.

Floribert Chebeya Bahizire a été trouvé mort le 02 juin 2010 à bord de son véhicule à Mitendi, dans la commune de Mont-Ngafula, après son passage à l’Inspection générale de la Police nationale congolaise (IG/PNC), actuel Commissariat générale de la PNC où il a été invité.

Le corps de son chauffeur Fidèle Bazana Edadi n’a jamais été retrouvé. ACP/Fng/AWA/May