Nécessité d’un accroissement  des femmes congolaises actives dans les filières de la  science

0
303

Kinshasa, 11 février 2021 (ACP).- La présidente de la cellule de l’ASBL les «Amis de Maman Liliane Bemba (AMLB)», au quartier Congo à Binza Delvaux dans la commune de Ngaliema, Nsimba Lucie, a exprimé jeudi, au cours d’un entretien avec l’ACP, la nécessité d’accroitre le nombre des femmes congolaises actives dans les filières de la science, à l’occasion de la Journée internationale des femmes et des filles des sciences célébrée le 11 février de chaque année.

Mme Nsimba qui a accordé une place de choix au  secteur de la santé et de changement climatique dans le cadre des grands défis de l’Agenda 2030 pour le développement durable, a estimé qu’il est important d’assurer une formation appropriée aux talents existants en tenant compte de la représentation des femmes.

Elle a, à ce sujet, noté que l’égalité du genre a toujours été pour l’UNESCO et l’ONU-femmes ainsi que leurs partenaires des institutions et de la société civile, une priorité visant la promotion des femmes et des filles dans leur pleine aptitude étant donné que ces dernières  doivent exprimer leurs idées  qui constituent des leviers de développement et de paix.

Pour rappel, c’est le 22 décembre 2015 que l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Résolution  de proclamer le 11 février de chaque année, la Journée internationale des femmes et des filles des science(JIFFS) dont le but est de promouvoir l’accès et la participation des femmes et des filles à la science, permettant ainsi à celles-ci de jouer un rôle essentiel dans la communauté scientifique et technologique. ACP/Fng/AWA/May