Appui de la Belgique à la FAO pour soutenir 5.600 ménages en RDC

0
407
FAO logo as seen in various locations at FAO headquarters.

Kinshasa, 12 février 2021 (ACP).- L’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a annoncé  un soutien à 5.600 (cinq mille six cents) ménages de la République démocratique du Congo (RDC) frappés par la crise humanitaire, les catastrophes naturelles, les conflits armés et les effets de la covid-19, indique un communiqué de cette agence des Nations-Unies reçu vendredi à l’ACP.

Selon la source,  ce soutien s’inscrit dans le cadre d’un projet de l’action d’anticipation qui est appuyé par le gouvernement du Royaume de la Belgique, lancé afin de sauvegarder les moyens de subsistance des populations vulnérables, et de prévenir une éventuelle détérioration de la sécurité alimentaire dans les zones les plus affectées notamment, l’Ituri, le Nord et Sud Kivu, le Tanganyika et le grand Kasaï.

Ce projet, indique la source, est intitulé : «Mise en place de stocks stratégiques en intrants agricoles pour anticiper les conséquences humanitaires des conflits en RDC», pour un montant évalue à 585.000 (cinq cent quatre-vingt-cinq mille) USD. Les 5.600 (cinq mille six cents) ménages comprennent les familles de déplacés, de retournés et familles d’accueil. D’après la FAO, poursuit la même source, 4.200 (quatre mille deux cents) ménages bénéficieront d’activités maraîchères d’urgence et les 1.400 (mille quatre cents) autres recevront un appui pour développer des activités vivrières à cycle court, afin de renforcer leur autonomie alimentaire.

Par ailleurs,  les activités du projet sont axées sur la mise en place de stocks stratégiques d’intrants agricoles afin de répondre rapidement aux besoins alimentaires des ménages menacés par des chocs multiformes et volatiles résultant des conflits armés et intercommunautaires.

«Le pré-positionnement d’intrants agricoles sur le terrain en vue de la prochaine saison agricole, ou de semences maraîchères pour la saison de soudure, créera une capacité de mise en œuvre rapide au service de l’ensemble de la communauté humanitaire travaillant dans le secteur de la sécurité alimentaire», précise  le communiqué.

L’identification des besoins au niveau des provinces et des cibles prioritaires se fera par un comité de stocks stratégiques comprenant la FAO, le Programme alimentaire mondial (PAM), l’ONG co-facilitatrice du cluster sécurité alimentaire et le Ministère de l’agriculture, rappelle la source. ACP/Kayu/Nig