‘’Les stéréotypes culturels et sociaux’’ empêchent les femmes à s’évaluer à juste valeur, selon une actrice sociale

0
348

Kinshasa, 12 février 2021 (ACP).- Mme Clarisse Falanga, chercheuse associée au Commissariat Général d’énergie atomique (CGEA)/Cren-K en Biologie moléculaire, Biotechnologie et mutations induites a estimé vendredi, au cours d’un entretien avec l’ACP que les stéréotypes culturels et sociaux empêchent les femmes à s’évaluer à juste valeur et inhibent les rêves des filles à poursuivre les filières scientifiques.

Mme Falanga qui s’exprimait en marge de la Journée internationale des femmes et filles des sciences, célébrée le 11 Février de chaque année, a déploré la sous-représentation de ces dernières dans le monde scientifique tout en invitant les parents à encourager leurs enfants de sexe féminin à poursuivre cette filière. Elle les a, à cet effet appelé à ne pas se sous-estimer sous prétexte qu’il existera une catégorie d’activités uniquement réservée aux hommes.  Par la même occasion, elle a exhorté les femmes de miser sur la méritocratie.

Quelques facteurs incitant l’inscription des filles dans les filières techniques

Pour inciter l’inscription des filles dans les filières techniques, Mme Falanga a par ailleurs relevé des nombreux facteurs qui entrent en jeu notamment l’organisation  des journées « portes ouvertes » qui auront pour objectif d’aider cette jeunesse féminine de faire le pas décisif vers les domaines entre autre technologiques, d’engineering et celui des mathematics (STEM) afin de hisser la couronne de toutes les femmes qui ont eu ce parcours et qui s’y sont épanouies.

Instaurer et relever la plus-value des applications et bénéfices des STEM dans le développement du pays ainsi que la mise en pratique d’un programme des bourses pour motiver celles qui voudront faire le pas, a-t-elle indiqué, les STEM font également partis des facteurs incitant l’inscription des filles et femmes dans les filières techniques. Il sied de noter que le sous-thème retenu pour cette année est  ‘’les femmes scientifiques à la pointe de la lutte contre la Covid-19’’. Cette journée a été adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies avec comme objectif de promouvoir l’accès et la participation pleine et équitable des femmes et des filles à la science. L’initiative est mise en œuvre par l’UNESCO et l’ONU-Femmes, en collaboration avec des institutions et des partenaires de la société civile. ACP/Kayu/Nig