Atelier sur la présentation de la plateforme de gestion informatisée de la CITES à l’intention du SEGUCE

0
197

 Kinshasa, 13 février 2021 (ACP).- L’Institut congolais pour la conservation de la nature (ICCN) a organisé vendredi à Kinshasa, un atelier sur la présentation de la plateforme de gestion informatisée de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), à l’intention du Service de guichet unique du commerce extérieur (SEGUCE).

Cet atelier s’inscrit d’une part dans le cadre de la vulgarisation de la CITES auprès des agences étatiques impliquées dans la lutte contre la fraude, et d’autre part dans le cadre du développement de l’interaction entre la plateforme de gestion informatisée dénommée « CITES Management informatic system (CMIS) » mise en place par la coordination de l’organe de gestion CITES et celle du SEGUCE.

Le directeur-coordonnateur de l’organe de gestion CITES, le Pr Augustin Ngumbi Amuri, qui est également conseiller juridique principal de l’ICCN, a procédé à la présentation magistrale de cette plateforme créée par les informaticiens congolais, avec l’appui financier de l’Union européenne mise à la disposition du secrétariat de la CITES à travers le programme d’appui aux espèces d’arbres.

Cette plateforme informatisée (CMIS) apporte des solutions informatiques et techniques à la lutte contre la corruption, la fraude et le trafic illicite des espèces sauvages. Elle met en œuvre la vision du Chef de l’Etat, Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, de lutter contre la corruption et les antivaleurs. Cette plateforme informatisée (CMIS) permet aussi la numérisation des opérations commerciales ayant un impact positif sur la mobilisation des recettes.

Cette présentation à l’aide d’un  vidéoprojecteur a mis en exergue et de manière concise l’imagination créatrice de la coordination de l’organe de gestion CITES, sous l’impulsion du directeur général de l’ICCN, le Dr Cosma Wilungula Balongelwa.

Le Pr Augustin Ngumbi Amuri s’est attardé aussi sur l’impact de la CMIS sur l’amélioration du climat des affaires dans le secteur de faune et de flore sauvage. Il a, par la suite, proposé  l’interface informatique (Espace guichet unique) devant assurer l’interaction effective entre l’organe de gestion CITES/RDC et le Guichet unique du commerce extérieur.

Pour les experts du SEGUCE, la CMIS garantit la transparence et facilite l’échange rapide des données concernant les permis signés par eux-mêmes. Ils n’ont pas caché leurs mots de félicitation pour cette innovation qui est bénéfique à la RDC.

Les experts des deux camps (ICCN et SEGUCE) ont afin convenu de s’approprier des solutions informatiques à leur portée pour interchanger leurs données, car les deux structures étatiques disposent chacune d’une plateforme informatique opérationnelle qui dissipe tout malentendu qui a perduré par le passé. ACP/CL/KJI