IITA : atelier de renforcement des capacités sur la détection et la gestion des aflatoxines à Bukavu

0
426

Kinshasa, 15 février 2021 (ACP).- L’atelier de renforcement des capacités sur la détection et la gestion des aflatoxines s’est ouvert lundi à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dans le cadre des interventions de l’Institut international d’agriculture tropicale (IITA) dans le Projet intégré de croissance agricole dans les Grands Lacs (PICAGL), a appris l’ACP le même jour au siège  de cette institution à Kinshasa.

Selon la source, cet atelier de deux jours, soit du 15 au 17 février en cours se penchera notamment sur la détection des aflatoxines ; le mode de développement et les effets qu’ils ont sur la santé et sur l’économie ; les méthodes de contrôle et de gestion des aflatoxines sur tout le cycle de production des cultures et les modes d’utilisation du produit aflasafe pour lutter contre les aflatoxines.

Pour l’IITA, l’atelier présentera également un état des lieux de la gestion des aflatoxines en République démocratique du Congo (RDC) et le Nigéria. Quant à la méthodologie, elle sera interactive, dans la mesure où les participants doivent tirer des notions utiles sur des différentes analyses pour planifier l’application des résultats à des situations beaucoup plus pratiques au niveau de deux pays respectifs.

Selon l’IITA,  l’aflatoxine sur les aliments notamment les graines (maïs, arachides, soja, etc.), peut posséder un pouvoir cancérigène. La consommation de ces aliments est un danger car  pouvant entrainer la mort selon la dose et la sensibilité de l’humain ou de l’animal.

Pour rappel, l’aflasafe est un produit commercial 100% naturel qui réduit la contamination des aflatoxines depuis le champ jusqu’à l’assiette. C’est le produit d’une collaboration entre l’IITA, le service de recherche agricole et le ministère de l’agriculture des Etats-Unis d’Amérique ainsi que plusieurs partenaires nationaux pour l’Afrique. ACP/Kayu/FMB