La France s’engage à contribuer de 1,3 milliard d’euros au Fonds mondial en RDC

0
176

Kinshasa, 15 février 2021(ACP).- La France s’est engagée pour une contribution de 1,3 milliard d’euros pour financer les activités du Fonds mondial de lutte contre le paludisme, la tuberculose et le SIDA (FM) en RDC pour la période 2021-2023, a déclaré l’ambassadeur de France en RDC, François Pujolas, lors du lancement de la subvention du Fonds mondial dans un communiqué de l’ambassade de France en RDC parvenu lundi, à l’ACP.

Selon le communiqué, la contribution de la France au FM est en augmentation de 20 % par rapport à l’année dernière et   témoigne de la ferme volonté de la France à faire de la santé mondiale une priorité de la politique de développement française.

Le  lancement de la subvention du FM en RDC doit être replacé dans son contexte, celui d’une mobilisation sans précédent de la communauté internationale sur les enjeux de santé mondiale.

La France, indique la source, est membre fondateur du Fonds mondial et demeure le deuxième donateur historique (après les Etats-Unis d’Amérique) avec un engagement financier de 6.34 milliards € (7.9 milliards USD) depuis sa création.

« Le 10 octobre 2019, nous avions célébré ensemble à Kinshasa, le succès sans précédent de la 6ème conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, organisée à Lyon, sous le leadership du Président Emmanuel Macron », lit-on dans le communiqué de presse.

Pour rappel, cette 6ème conférence a permis de recueillir plus de 14 milliards de dollars Us pour le cycle de financement 2021-2023, le montant le plus grand jamais levé pour une organisation multilatérale de la santé.

Les contributions de la Commission européenne et des Etats membres de l’Union européenne, poursuit la source,  ont augmenté d’environ 20%, représentant ainsi près de la moitié du financement total du Fonds mondial pour la période 2021-2023, soit 7 milliards€.

Avec près de 2 milliards de dollars Us investis depuis sa création en 2002, la RDC a connu, grâce au Fonds mondial, des avancées majeures en matière d’accès à la prévention, au diagnostic et au traitement pour ces 3 maladies.

La France associée à la réussite d’une équipe de 14 experts nationaux et internationaux

La France est associée à cette réussite, à travers la mise à disposition par « expertise France » d’une équipe de 14 experts nationaux et internationaux, financée par l’Initiative 5% du gouvernement français (montant 672 k€) qui ont soutenu les parties prenantes congolaises tout au long de ce processus.

« A noter qu’à travers ce dispositif de l’Initiative géré par  expertise de  France, deux experts ont également été mobilisés afin d’assister le CCM dans sa demande de financement au mécanisme de réponse à la COVID-19 du FM qui a aussi abouti à l’approbation d’une enveloppe de 35 millions USD puis d’un top up de 25.7 millions USD. La France félicite le ministre de la Santé pour l’obtention d’une subvention spécifique de 40 millions USD, entièrement dédiée au Renforcement des systèmes de santé, incluant une dimension communautaire et proposant une stratégie décentralisée d’investissements complémentaires des financements de l’Etat et de ses partenaires », a souligné la source.

La France félicite aussi dans ce communiqué,  les représentants de la société civile au sein du CCM qui ont pu garantir un dialogue transparent et de qualité tout au long du processus.

La source ajoute que dans le cadre de la mise œuvre des activités financées par le FM, la France souhaite que les différents responsables s’efforcent de garantir la complémentarité des programmes bilatéraux avec ceux du Fonds permettant ainsi un plus grand impact au profit de la santé des populations congolaises. ACP/kayu