Une thèse de doctorat à l’UNIKIN sur le partenariat public-privé dans la gestion durable des déchets solides

0
323

Kinshasa, 15 février 2021(ACP).-Le chef de travaux Patrick Kabamba Tshipepele a été proclamé, samedi, docteur en sciences politiques et administratives à l’Université de Kinshasa (UNIKIN) avec la mention « grande distinction », à l’issue de la soutenance publique d’une thèse de doctorat intitulée « Politique publique environnementale : vers un partenariat public-privé de gestion des déchets solides dans la ville de Kinshasa ».

Le récipiendaire a suggéré, dans cette étude doctorale, la création des décharges publiques contrôlées comme préalable pour l’installation des sociétés d’économie mixte dans la ville de Kinshasa.

La bonne gestion de décharges publiques, a-t-il dit, doit passer nécessairement par l’aménagement des décharges contrôlées qui est un moyen de gestion des déchets solides dont le principe de fonctionnement est l’enfouissement sanitaire, etc.

Pour la ville de Kinshasa, il a préconisé d’abord la création de trois sites potentiels des décharges contrôlées finales qui serviront de CET au regard de l’immensité de la ladite ville notamment à Mpasa dans la commune de la N’sele pour recevoir les déchets provenant des communes de la zone Est, à placer à deux kilomètres de la Nationale 1.

Société d’économie  mixte de recyclage

Cette thèse de doctorat a également préconisé la mise en œuvre d’une société d’économie mixte de recyclage et de valorisation des déchets comme facteur de développement de la ville de Kinshasa.

Le recyclage, a-t-il soutenu, apparait de plus en plus comme une nécessité pour faire face à la raréfaction de certaines ressources et plus encore pour régler les problèmes d’environnement posés par l’accumulation des déchets.

La forte croissance économique qu’ont connu les grands pays industriels depuis la fin de la seconde guerre mondiale, a poursuivi Patrick Kabamba, a entraîné une augmentation de la consommation des ressources naturelles et a accru considérablement la production de déchets, qui, dans les deux cas, pose des problèmes auxquels le recyclage peut apporter une solution.

Cette thèse a relevé que la gestion rationnelle des déchets a des retombées de plusieurs ordres économico-financier, technico-organisationnels et sociaux, à savoir, la création des emplois et des ressources, la production des matières premières et secondaires pour l’artisanat, l’agriculture et l’industrie, impact sur les coûts globaux de gestion de la filière déchets.

Il s’agit également des incidences sur le choix technique des équipements et l’organisation des différences séquences de la filière ainsi que la lutte contre la marginalisation sociale et la pauvreté urbaine.

Cette thèse a aussi proposé plusieurs recommandations pour apporter des solutions idoines au pays et à l’humanité tout entière dans la gestion environnementale.

Les membres du jury notamment, le promoteur de ladite thèse, le Pr  André Bola Ntotele et le co–promoteur, le Pr Biey Makalay, ont appelé les décideurs politiques et des partenaires, provinciaux, nationaux et internationaux ainsi que la population  à s’approprier de la quintessence de cette étude doctorale en vue de la bonne gestion des déchets et de l’environnement pour des fins de développement durable.

La séance académique a été présidée par le secrétaire général administratif de l’UNIKIN, le Pr Godefroid  Kabengele Dibwe, au nom du recteur de cette alma mater. ACP/kayu