Appel à la prise de conscience individuelle face au scepticisme de l’existence de Covid-19 (De l’envoyée spéciale de l’ACP, Buata Miphy)

0
92

Bunia, 17 février 2021 (ACP).- Le coordonateur du Secrétariat technique de la riposte contre la Covid-19, le Pr Jean Jacques Muyembe Tamfum a appelé mercredi dans un entretien lors de son arrivée à Bunia en Ituri, à la prise de conscience individuelle face au scepticisme de l’existence de la maladie du nouveau coronavirus.

Selon le Dr Muyembe, cette prise de conscience individuelle de chacun de congolais amènerait à la conscience collective  grâce à une communication réelle que doit mener chacun d’entre eux sur l’existence de la maladie. De ce fait, la conscience collective pourrait l’emporter sur ceux qui doutent.

Il a retracé également les retombées de son voyage en Corée du Sud, en illustrant la facilité avec laquelle ce pays gère l’épidémie de la Covid-19 grâce à la production massive des masques qui constituent les premières barrières qui protègent contre la Covid-19.

La Corée du Sud a promis d’accompagner la République démocratique du Congo dans l’acquisition des machines pour la fabrication des masques, a-t-il-indiqué, avant de soutenir que l’installation de ces machines dans les différentes provinces de la RDC permettrait la production en grande quantité des masques et réduirait le coût des masques sur le marché.

Le Dr Muyembe a saisi l’occasion pour annoncer sa visite jeudi 18 février au laboratoire de Bunia afin de faire quelques projections et voir de quelle manière appuyer ce laboratoire  et faciliter le diagnostic de toutes les maladies que la province de l’Ituri ferait face.

Concernant la maladie à virus Ebola, il a affirmé que les actions sont entrain d’être menées. L’Institut national des recherches biomédicales (INRB) a envoyé déjà la molécule Mab 114 et l’OMS a également envoyé le vaccin afin de stopper la propagation du virus. Puisqu’un  cas d’Ebola était de passage dans la localité de Biakato, un renforcement de la surveillance épidémiologique s’avère nécessaire non seulement au Nord-Kivu mais également en Ituri, a-t-il insisté.

Quant à la question de la peste bubonique qui ravage la province de l’Ituri, le Dr Muyembe a déclaré avoir échangé avec le ministre provincial de la Santé et ce dernier a affirmé l’existence de cette maladie mais difficile de la déclarer du faite que les échantillons prélevés des malades arrivent en mauvais état au laboratoire de l’INRB.

Face à cette situation, il a promis de dépêcher dès la semaine prochaine une équipe de spécialistes avec des équipements nécessaires pour confirmer cette épidémie. ACP/Kayu/KJI/CKM