La sœur Pauline Mumbongo s’engage à défendre son titre d’ambassadrice universelle de la paix

0
89

Kinshasa, 17 fév. 2021 (ACP).- La sœur Pauline Mumbongo Ma jolie, de la congrégation des sœurs de la charité de Namur, ambassadrice universelle de la paix dans la ville de Kikwit, province du Kwilu, a affirmé, mardi, au cours d’un enretien avec l’ACP, de s’engager à défendre son titre à travers son combat en faveur de la paix.

Elevée le 6 février dernier au rang d’ambassadrice universelle de la paix, par l’ONG « Assistance chrétienne au centre de l’Afrique (ACCA), à cause de son combat mené  auprès des instances judiciaires de Kikwit contre la spoliation des biens et immeubles de l’Etat. Elle a, par ailleurs, affirmé poursuivre sans relâche le combat en faveur des vertus qui cimentent la paix, la concorde entre les humains et la charité tout en banissant la corruption.

La Sr Mumbongo a fait savoir que ce titre d’ambassadrice de la paix est le fruit de ses initiatives menées en faveur des couches sociales défavorisées ou démunies partout où elle a travaillé, notamment  dans la ville de Bandundu, à Kalo et Bonga-Yasa,  dans la province du Kwilu.

Elle a évoqué également son apport auprès du RP Franck dans l’encadrement des jeunes désoeuvrés, à Kinshasa, où elle a séjourné pour des raisons d’études à l’Institut supérieur des arts et métiers (ISAM). Elle a, en outre, donné un éclaircissement sur le bien-fondé de l’ONG qui l’a primée.

Selon elle, l’ACCA est une structure membre du grand réseau des ambassadeurs universelles de la paix pour le développement dans le monde,  basée au Congo Brazzaville depuis 1993 et qui milite pour la prévention des conflits et le maintien de la paix au niveau mondial.

Des Kulunas initiés aux petits métiers dans la ville de Kikwit

Par ailleurs, la sœur Pauline Mumbongo a énuméré quelques interventions initiées par sa Fondation en vue de contribuer à la prise en charge des enfants délinquants communément appelés «  Kulunas » et même des filles prostituées appelée « Mbeya Mbeya ».

Celles-ci ont consisté à l’initiation au petit commerce, à la formation en coupe et couture, en menuiserie et en coiffure. En outre, a-t-elle indiqué, sa structure a aussi organisé d’autres activités notamment le Festival international de musique dans la ville de Kikwit, des activités culturelles dans les territoires de Gungu, Masi-Manimba et Bulungu, ainsi que l’encadrement des étudiants en sciences infirmières.

La Fondation « Bon samaritain » dispose d’une école maternelle, primaire et secondaire, et compte, dans un proche avenir, construire un orphelinat et une Université à Kwenge (15 km de la ville de Kikwit), où se trouve son siège social, a-t-elle dit. ACP/Kayu/KJI/CKM