Une actrice sociale propose d’intensifier la communication et mobiliser des ressources pour vaincre Ebola

0
310

Goma, 17 févriers 2021 (ACP).-   La vice-présidente de la société civile et coordinatrice de l’Association des Femmes Juristes pour les droits de la femme et de l’enfant  Basée à Butembo, dans la province du Nord-Kivu, Cathy Furaha,  propose d’intensifier la communication et mobiliser des ressources comme piste de solutions contre la nouvelle vague du virus Ebola, a appris mercredi l’ACP.

 Mme Furaha a indiqué que cette épidémie a resurgi à la suite d’un relâchement des gestes barrières au sein de la population et de tous les services.  « Toutes les campagnes de sensibilisation contre Ebola se sont pratiquement arrêtées. Pour les communautés qui vivent en milieu rural, lorsqu’il n’y a pas de sensibilisation intense, il n’y a plus de danger. La plupart des personnes ont commencé à vivre au quotidien sans tenir compte de toutes les restrictions recommandées par les autorités et les membres de la riposte. Il y a aussi la pénurie d’eau. Nous sommes dans une période de sécheresse, les difficultés d’accès à l’eau potable se sont multipliées. Il y a également, la difficulté d’accès aux produits de première nécessité pour les soins de santé », a-t-elle expliqué.

Elle a ajouté que l’Etat avait aussi une part de responsabilité dans ce relâchement des mesures d’hygiène parce qu’il n’a pas fait d’importantes communications après l’épidémie précédente. ‘’Il y avait des dispositifs de lavage des mains à certains endroits publics, mais quand on a déclaré la fin, tous ces dispositifs ont disparu’’, a soutenu cette actrice sociale.

Des mécanismes pour la nouvelle vague de l’épidémie

 Pour faire face aux nouveaux cas d’Ebola et réussir efficacement la riposte, Cathy Furaha a demandé d’une part, que les dispositifs de lavage des mains soient remplacés et renforcés, ainsi que d’autre part les décisions prises concernant les cérémonies de deuil et des fêtes soient suivies de près et que les endroits publics tels que les toilettes et autres soient désinfectés régulièrement. « Il faut également une bonne communication fluide autour de cette épidémie afin que la population à son tour exécute les recommandations faites par les autorités pour son bien-être», a-t-elle dit.  ACP/Kayu/KJI/CKM