Hausse de prix  de certaines légumes  à Kinshasa

0
237

Kinshasa ,18 février 2021 (ACP)-Le prix de certaines légumes a connu une augmentation  au cours  de la période  allant du 31 janvier au 18 février 2021, révèle une enquête minute menée par une équipe de journalistes de l’ACP dans quelques marchés de la ville de Kinshasa.

Selon l’enquête, une botte de feuille de manioc   en provenance de Kinkole et des autres sites agricoles tels que le Centre pour la commercialisation  des produits maraichers et fruitiers (CECOMAF),   se négocie  présentement à 3.OOO (trois mille) FC contre 2.OOO (deux mille) FC au mois de janvier, soit un surplus de 1.000 (mille) FC.

une botte de  morelle  et de feuille de patate    en provenance du site de la N’sele, «Matembele», de choux en provenance de la ville de Boma dans la province du Kongo- central,  de pointe noire et   de  fougère  en provenance de la ville de la Kikwit, dans la province  du  Kwilu ainsi que le Bitekuku connaissent également une hausse de prix.

Elles se vendent respectivement à 2.000 (deux mille) FC  contre à 1.000 (mille) FC ; 1.000 (mille) FC contre 500 (cinq cents) FC ;  2.000 (deux mille) FC contre 1.000 (mille) FC ; 5.000 (cinq mille) FC contre 2.000 (deux mille) FC ; 2.000 (deux mille) FC contre 1.000FC ainsi que  2.000 (deux mille) FC contre 1.000 (mille) FC.

Par ailleurs d’autres  légumes   telles que les épinards, le Gombo, les feuilles de « Mukengedji » ainsi que les feuilles d’haricot  ont observé  une baisse de prix sur les marchés.  Une botte ce ces produits se négocie  respectivement à 1.000 (mille) FC contre 2.000 (deux mille) FC ; 500 (cinq cents) FC contre 1.000 (mille) FC ; 1.000 (mille) FC contre 2.000 (deux mille) FC ainsi que  500 (cinq cent) FC contre 1.000 (mille) FC.

La même enquête révèle que  d’autres  légumes comme le «Lumba – Lumba»  appelé basilic en provenance du site agricole de Saio dans la commune de Kasa-vubu, le Fumbua connu  sous le nom de scientifique : «Nietum –Africanium» en provenance de la  province du Kongo –central, ont gardé la stabilité de prix et se vendent pour une botte à  500 (cinq cents) FC et 1.000 (mille) FC.

 Selon  certains vendeurs de ces produits interrogés sur les lieux  de négoce, cette hausse de prix est due à la  saison culturale de certaines légumes et aussi aux pluies  diluviennes  qui s’abattent ces derniers temps   sur  la ville de Kinshasa et sur  certaines provinces. A cela il faut ajouter les difficultés de transport pour acheminer  ces produits dans des centres de consommation  notamment, la ville province de Kinshasa.  ACP/FNG/Awa