La FENECO/UNTC formule neuf recommandations au gouvernement à l’occasion de la reprise des cours

0
257

Kinshasa, 21 fév 2021 (ACP).- Le secrétaire générale de la Fédération nationale des enseignants et éducateurs du Congo (FENECO/UNTC), Augustin Tumba Nzuzi, a renouvelé, dans une déclaration reçue dimanche à l’ACP, le cahier des charges de son syndicat contenant neuf recommandations au gouvernement à l’occasion de la reprise des cours le lundi 22 février

Tout en se réjouissant de la levée de la mesure de suspension des cours qui pesait lourdement sur la formation des élèves et sur les conditions sociales des enseignants N.U. de l’EPST et du rattrapage à scolaire aux affaires sociales ainsi que les enseignants des écoles privées, ce syndicat demande au gouvernement de dépouiller d’urgence le fichier SECOPE des faux enseignants et établissements scolaires, de restructurer ce service et de rendre public le répertoire de tous les établissements scolaires et tous les enseignants payés ou non par l’Etat congolais.

Le gouvernement est également appelé à payer sans délai tous les vrais enseignants N.U de l’éducation de base des ministères de l’EPST et des Affaires sociales en vue de consolider la gratuité de l’enseignement.

La troisième recommandation porte sur la convocation de la «commission paritaire BIBWA 2» pour la signature du Protocole d’Accord qui attend urgemment son application.

Le paiement de  la collation pour la correction de la dernière édition de l’examen d’Etat 2020, la rationalisation du fonctionnement des syndicats, l’accélération des instructions des dossiers en justice mettant en cause les hauts cadres de l’EPST  ainsi que l’amélioration du partenariat avec les banques payeuses des salaires des enseignants sont également préconisés par la FENECO/UNTC.

Enfin, le secrétaire général Tumba Nzuzi demande au gouvernement de protéger  les enseignants contre les abus des gestionnaires qui réclament dîmes, frais de loyer et autres frais sur les salaires et «d’immuniser  le secteur de l’éducation contre les abus des politiciens et contre tous les autres fléaux qui minent le secteur: corruption, tribalisme, favoritisme, diplômes politiquement acquis…».

Par ailleurs, le secrétaire général de la FENECO/UNTC aurait souhaité, dans le cadre de la reprise des cours,  que le gouvernement associe les enseignants à travers leurs syndicats pour évaluer l’état des lieux des établissements devant accueillir les populations scolaires par rapport à leur protection contre la covid-19, lit-on encore dans cette déclaration rendue publique après la réunion extraordinaire du bureau exécutif de cette fédération tenue samedi à la CASOP, dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa. ACP/Kayu/May