L’UA préoccupée par l’escalade de la violence post-électorale en République centrafricaine

0
536

Kinshasa, 21 Février 2021 (ACP).- L’Union africaine (UA)  a exprimé ses graves préoccupations concernant l’escalade de la violence post-électorale en République centrafricaine (RCA), qui a provoqué le déplacement d’un grand nombre de personnes, aggravant ainsi la situation humanitaire déjà désastreuse dans le pays, ont rapporté dimanche les médias internationaux.

Lors de sa dernière réunion qui a délibéré sur la situation dans le pays, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA a également exprimé sa profonde inquiétude quant à l’insécurité persistante qui entrave la fourniture de l’aide humanitaire et empêche l’accès aux populations déplacées, selon un communiqué de l’UA publié samedi.

Le Conseil a fermement condamné la tentative de coup d’Etat de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), le 13 janvier 2021, en violation totale des engagements pris par certains groupes armés signataires de l’APPR-RCA (accord de paix et de réconciliation).

Le Conseil a exhorté tous les groupes armés et les acteurs politiques au sein de cette coalition, en particulier l’ancien président François Bozizé, à s’abstenir de toute action subversive visant à renverser le gouvernement, voire à semer l’instabilité et, ce faisant, à entraver l’organisation réussie du second tour des élections législatives dans le pays.

Le Conseil a averti que des mesures punitives appropriées, y compris des poursuites pénales et des sanctions ciblées, seraient appliquées à ceux qui portent atteinte à la paix et à quiconque violerait l’APPR-RCA, ainsi que le droit international humanitaire et le droit international des droits de l’homme.

Il a également demandé à la Commission de l’UA de présenter une proposition concernant les critères d’application desdites mesures punitives et les cibles de ces mesures, pour examen par le CPS.

Le Conseil a appelé tous les acteurs politiques et les groupes armés de la RCA à s’engager inconditionnellement à respecter le cessez-le-feu et à cesser de propager des discours de haine. ACP/Kayu/May