Consultations/gouvernement: le Premier ministre Sama Lukonde échange avec les regroupements politiques

0
165

Kinshasa, 22 février 2021(ACP).-Le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a échangé lundi,  avec des délégations et plates formes politiques au cours des audiences qu’il leur a  accordées au 10ème niveau de l’Immeuble intelligent, à la place Le Royal dans la commune de la Gombe.

Au cours de cette première journée des consultations, le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde a échangé  tour à tour avec la plate-forme politique, Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC/A), du Regroupement pour la reconstruction du Congo (RRC), du Regroupement politique AAB.

Ces audiences s’inscrivent dans le cadre de l’invitation qu’il a adressée aux partis et regroupements politiques, sur les consultations devant  conduire à la formation du nouveau gouvernement de l’Union sacrée de la nation.

Les critères d’entrée au gouvernement examinés avec l’AFDC/A

Le Premier ministre Jean Michel Sama Lukonde a fixé les critères à remplir par les candidats membres du gouvernement, à une délégation de la plate-forme politique, Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC/A)qu’il a reçu à l’Immeuble intelligent.

Le chef de la délégation de l’AFDC/A et sénateur, Modeste Bahati, a déclaré, à l’issue de l’audience, avoir reçu du Premier ministre, des éclairages  sur  les critères devant être réunis par les candidats membres du gouvernement. Il s’agit des critères de moralité, d’intégrité, de compétence, d’expérience mais aussi avoir un casier judiciaire vierge.

La signature, par le candidat membre du gouvernement, figure sur la liste des critères. « Effectivement parmi les critères, l’on doit tenir compte du genre, de la jeunesse, la  représentativité, des personnes vulnérables mais  également d’autres couches défavorisées », a poursuivi Modeste Bahati.

Et d’ajouter que « Nous avons noté également que, pour chaque poste, il faudra présenter 3 candidats de manière à laisser la possibilité à Monsieur le Premier ministre de répondre à tous les critères surtout les critères de représentativité et du genre, et de la jeunesse ».

Dans le monde entier, a affirmé Modeste Bahati, la composition d’un gouvernement surtout dans un régime démocratique tient toujours compte du poids politique, soulignant qu’à ce critère de poids politique, il y a aussi le critère de solidarité qui est additionnel.

Selon le chef de la délégation de l’AFDC/A, le Premier ministre a donné les axes principaux qui vont constituer le programme du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation ainsi que la méthodologie à suivre quant à la présentation des candidatures au poste des membres du gouvernement.

« Nous avons noté également l’ouverture d’esprit, dans le chef de son Excellence Monsieur le Premier ministre qui a été plus qu’éloquent. Nous avons l’espoir qu’avec lui et le concours de nous tous, nous allons redresser la situation politique, sécuritaire, économique, environnementale, sociale, culturelle de notre payse », a dit le Pr Modeste Bahati.

Le Premier ministre parle avec le RRC du profil  des candidats membres du gouvernement de l’Union sacrée

Avec une délégation du Regroupement pour la reconstruction du Congo (RRC), conduite par Jean Marie Elesse  Bokokoma, e Premier ministre, il était question du profit des candidats membres du gouvernement de l’Union sacrée de la Nation.

 « Le Premier ministre nous a convié à une réflexion profonde sur la mission que lui a confiée la nation, par le Chef de l’Etat, pour la concrétisation de sa vision au sein de la structure l’Union sacrée de la Nation. L’Union sacrée est une structure qui doit avoir un contenu, sa philosophie ainsi que ses dirigeants », a déclaré Jean-Marie Elesse.

La réflexion avec le Premier ministre, a poursuivi Jean Marie Elesse, a porté sur la désignation des hommes qui vont animer l’équipe gouvernementale pour concrétiser la vision du Chef de l’Etat.

Il a indiqué que les propositions de leur Regroupement ont été faites au Premier ministre avant de souligner qu’il appartient au Premier ministre de les apprécier. « Nous avons parlé avec le Premier ministre. C’est lui qui va former le gouvernement. Nous lui avons fait des propositions venant de notre Regroupement. C’est à lui d’apprécier ces propositions et de les concrétiser dans ces décisions », a-t-il ajouté.

Force considérable dans la dynamique « Union sacrée de la Nation », le Rassemblement pour la reconstruction du Congo (RRC) compte 11 députés nationaux et 22 députés provinciaux, rappelle-t-on.

La taille du gouvernement évoquée avec le regroupement AAB

Le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, s’est ensuite entretenu avec les membres de la délégation du Regroupement politique AAB, conduit par Mme Gisèle Ndaya, sur notamment la taille du prochain gouvernement de la République.

L’audience avec son excellence le Premier ministre, a affirmé devant la presse, Mme Gisèle Ndaya, a tourné autour des  orientations qu’il devait nous donner en tant que regroupement politique.

Selon elle, le Premier ministre  a  insisté sur les divers secteurs qui sont actuellement sensibles suite à la nouvelle dynamique de l’Union sacrée de la nation que le Chef de l’Etat a apportée,  mais aussi sur la taille du gouvernement.

« Par rapport à tout ce qu’il nous a donné comme orientations, nous espérons que le gouvernement, cette fois-ci, sera un gouvernement de guerriers ainsi qu’un gouvernement qui va prendre des personnalités qui seront au service du peuple pour répondre aux attentes de la population », a-t-elle dit.

De son côté, Jonathan  Bialosuka, membre du gouvernement sortant et de l’AAB, a indiqué que son regroupement a en son sein des personnalités capables d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des réformes initiées par le Président de la République et qui seront pilotées par le Premier ministre, Sama Lukonde.

Ces consultations,  en vue de la formation du gouvernement, vont se poursuivre jusqu’à samedi 27 février 2021. Comme l’AFDC-A, le RRC et l’AAB, plusieurs autres délégations des partis politiques, des regroupements politiques ainsi que des organisations socioprofessionnelles et de la société civile seront également reçus par le Premier ministre, indique-t-on. ACP/Fng/CKM