Lancement par l’AUF du PRICNAC avec le financement de l’UE évalué à 8,35 millions d’euros

0
275

Kinshasa, 22 février 2021(ACP)-L’Agence universitaire de la francophonie (AUF) a lancé le Projet de recherche, d’innovation et de la culture (PRICNAC) en vue d’appuyer les pays d’Afrique, Caraïbes, Pacifique (ACP) avec le financement de l’Union européenne évalué à 8,35 millions d’euros, a rapporté lundi à l’ACP, la presse du bureau des pays de Grands lacs et d’Afrique centrale.

Selon la source, ce fonds est destiné à appuyer la recherche et l’innovation dans les pays ACP. Un financement a été accordé à l’AUF pour la coordination et la mise en œuvre du projet PRICNAC en Afrique centrale et du projet VaRRIWA en Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’une reconnaissance de l’expertise de l’Agence dans les domaines de l’ingénierie et du pilotage de grands projets structurants régionaux pour la recherche et l’innovation, indique la source.

Le projet PRICNAC, souligne la source, a pour objectif de renforcer les capacités de recherche et d’innovation (R&I) des pays d’Afrique centrale par la consolidation des écosystèmes d’innovation, des synergies productrices, de l’entrepreneuriat, du numérique et des politiques d’innovation au service du développement durable et de la réduction de la pauvreté.

Dans sa mise en œuvre, l’AUF et ses partenaires vont financer des microprojets couvrant les quatre domaines suivants,  l’accès à la culture numérique, à la connaissance et l’utilisation des technologies émergentes au développement des compétences  en lien avec les besoins du marché du travail, le  développement de synergies dans l’écosystème de la R&I y compris avec le secteur privé  ainsi qu’à la promotion et utilisation des savoirs locaux et autochtones en combinaison avec les systèmes et les pratiques formels en matière de connaissance.

D’après la source, le processus de sélection des microprojets se fera par le biais d’un appel d’offres suivi d’une évaluation des dossiers de candidatures.

Il s’agit à terme d’aboutir, selon la source, à la mise en place d’activités structurantes en réponse aux défis sociétaux des pays ciblés, de renforcer les capacités des bénéficiaires dans les domaines du numérique, de créer un réseau PRICNAC afin de renforcer les liens entre les différents acteurs de l’innovation en Afrique centrale avec ceux du reste du monde dans l’optique du partage des bonnes pratiques et d’impulser l’entrepreneuriat social, solidaire et inclusif en faveur des jeunes.

Les universités et les instituts supérieurs congolais font partis des établissements membres de l’AUF, rappelle-t-on. ACP/