Le ministre libyen de l’Intérieur échappe à un attentat d’assassinat

0
54

Kinshasa, 22 février 2021 (ACP).- Le ministre de l’Intérieur libyen, Fathi Bachaga, est sorti indemne d’une tentative d’assassinat près de Tripoli, ont rapporté lundi des médias étrangers.

D’après ces sources, son convoi a été la cible de tirs dimanche alors qu’il était en route pour sa résidence de Janzour, à une dizaine de kilomètres de la capitale. Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur, un véhicule blindé a ouvert le feu sur le convoi de Fathi Bachaga avec des mitrailleuses, blessant un des gardes du corps.

Deux assaillants ont été arrêtés alors qu’un troisième aurait succombé à ses blessures. Le ministre revenait d’une visité au siège d’une nouvelle unité de sécurité. Puissant membre du gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli, Fathi Bachaga était pressenti pour prendre le poste de Premier ministre, qui est finalement revenu à Abdel Hamid Dbeibah.

Désigné en 2018 ministre de l’Intérieur, ce cacique de 58 ans a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille. Il mène aussi une campagne pour réduire l’influence des milices qui résistent à l’autorité de l’Etat, offrant notamment des stages de formation aux miliciens ayant accepté d’intégrer les forces de l’ordre.

Cet attentat fait craindre une reprise des violences alors que le pays est dans une phase de transition avant des élections devant se tenir à la fin de l’année. Dix ans après le soulèvement qui a renversé le régime de Mouammar Kadhafi en 2011, deux autorités rivales se disputent le pouvoir en Libye sur fond d’ingérences étrangères : le GNA à Tripoli et des autorités parallèles dans l’Est liées à l’homme fort Khalifa Haftar. ACP/FNG/Kayu/NiG/NKV/MNI