Reprise effective des cours dans les établissements scolaires à Kinshasa

0
739

Kinshasa, 22 fév. 2021 ( ACP).– Les cours ont effectivement repris, lundi, dans bon nombre d’écoles de la ville de Kinshasa, conformément à l’annonce du gouvernement lancée à l’endroit des chefs d’établissements scolaires publics et privés, après  près de deux mois d’interruption dans le cadre des mesures de lutte contre la 2ème vague de la COVID-19, a constaté l’ACP, au cours d’une ronde dans la capitale.

Dès 7h30, les élèves et les enseignants avaient répondu présent, en dépit des difficultés de transport et des embouteillages occasionnés après la pluie, de dimanche à lundi,  qui s’est abattue sur la ville de Kinshasa.

Partout ailleurs, comme au lycée II Kasa-Vubu, dans la commune de même nom, à l’école Révérend Kim, dans la commune de Kintambo,  les autorités scolaires ont invité les  écoliers et le personnel enseignant à  se mettre au travail pour rattraper le retard accumulé et surtout à respecter les  différentes mesures barrières édictées par les autorités sanitaires, notamment le lavage des mains et le port obligatoire de masque, avant d’entrer à l’école ou en classe.

90 %  d’élèves reçus à l’Ecole Révérend Kim /Kintambo

L’extension de l’école Révérend Kim de la commune de Kintambo, a accueilli 90 % des effectifs de ses écoliers, soit un total de 259 sur 305 élèves, à l’occasion de la reprise des cours, à déclaré le directeur d’études, Julien Sangu Binkaka.

Cette reprise, a-t-il fait savoir, était très attendue par les élèves, les autorités et les parents, raison pour laquelle, les élèves ont répondu valablement avec une participation de 259 sur 305.

S’agissant de la prévention de la COVID-19, l’autorité scolaire a  rassuré que toutes les dispositions sont prises pour faire respecter les gestes barrières principalement,  le prélèvement de la température et le lavage des mains à chaque entrée de classe, le port de masques, la distanciation sociale comprenant  un élève par bancs.

M. Sangu a par contre, déploré la mesure des cours en ligne, en déduisant que c’était un échec, car plusieurs choses entraient en jeu notamment, le manque de mégas, le manque de l’électricité, etc.

Pour rappel, les établissements scolaires et universitaires avaient été fermés depuis le 18 décembre 2020.

Des écoles ouvertes dans la province éducationnelle de Tshangu

Par ailleurs, le directeur de la province éducationnelle de Tshangu, Robert Kongi Mugomu, a effectué, lundi, en compagnie de ses collaborateurs, une ronde dans quelques écoles de sa juridiction pour se rassurer de l’effectivité de la reprise des cours.

Il s’est notamment rendu à l’école Don Bosco de Masina,  aux Instituts Kimbanguiste Luntadila et Emile Zola, ainsi qu’au lycée Sainte Germaine de N’djili.

M. Robert Kongi a, au terme de cette ronde, appuyé par le rapport de ses collaborateurs que, les enseignements ont repris dans toutes les écoles de sa juridiction. Lesquels établissements devront fonctionner sur base d’un calendrier scolaire réaménagé et dans le strict respect des mesures barrières.

Il a profité de l’occasion, pour conscientiser les responsables d’écoles conventionnées  à œuvrer avec ardeur et patriotisme, en faveur de l’éducation des enfants, car, a-t-il dit, aucun enfant à l’âge de l’école est sensé resté à la maison en cette période de gratuité de l’enseignement prônée par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Aux inspecteurs, chefs de pools et chefs d’antennes, il a demandé de veiller à la réussite totale de cette année scolaire et à l’enseignement des apprenants, avant d’inviter les parents à accompagner les enfants en tant qu’acteurs clés pour la réussite de leur formation.

Le directeur de la province éducationnelle de Tshangu, Robert Kongi, remettant des kits contre la COVID-19

Robert Kongi à remis un lot des lave mains, des gels hydraulique et des cache-nez, don de l’UNICEF à la sous province de Kimbanseke en vue de lutter contre la COVID-19.

L’élève Bitota  Kalenga a, au nom de ses collègues, remercié les autorités de tutelle pour la reprise de l’école, estimant que le temps passé à la maison, n’a pas suffisamment permis d’assimiler certaines matières.

Par ailleurs, le préfet du Lycée sainte Germaine, Michel Collin Mombanga, a relevé avec satisfaction que son école a reçu en ce premier jour un effectif  de 1.680 élèves sur les 2000 qu’elle compte, ajoutant qu’il est déterminé à accélérer les cours sur base du calendrier aménagé et le strict respect des gestes barrières.

Pour Mme Marthe  Bokula, sous-proved de Kimbanseke 3, s’est réjouie du don reçu, avant de s’engager à les distribuer dans les différentes écoles sous sa tutelle. Signalons que les cours ont été suspendus pour raison de la pandémie à la COVID-19, rappelle-t-on.ACP/