La FAO entend venir en aide à près de 2,1 millions de personnes en RDC pour cette année

0
183

Kinshasa, 23 Février 2021 (ACP).- L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO),  entend venir en aide en produits alimentaires à près de 2,1 millions de personnes  en République démocratique du Congo, indique un rapport conjoint de la FAO et du Programme alimentaire mondial (PAM), remis  mardi, à l’ACP.

Pour ce faire, précise la source, la FAO et le PAM s’attèlent à intensifier de manière urgente la distribution et la fourniture de nourriture vitale et d’une aide nutritionnelle en vue de lutter contre la malnutrition. Selon ce rapport, il s’avère donc nécessaire de distribuer des semences et des outils pour que les agriculteurs puissent planter et avoir les moyens d’existence.

La source indique également que dans les régions du Kasaï et du Tanganyika, touchées par les conflits, la FAO fournit des semences végétales et des outils manuels pour relancer au plus vite la production agricole et accroître la disponibilité des aliments nutritifs dans les  communautés des déplacés.

En RDC, le PAM poursuit sa mission en faveur des personnes vulnérables en distribuant des aliments dans les  régions de conflits les plus touchées notamment à Tshikapa et au Kasaï Central, précisant aussi que le PAM apporte également sa capacité logistique  en terme de transport.

Rappelons que  le 19 août prochain sera célébrée la Journée mondiale de l’aide humanitaire, en vue de sensibiliser le public aux activités humanitaires dans le monde et à l’importance de la coopération internationale dans ce domaine.

En 2017, Cette Journée était placée sous le thème : «No Target ou Pas de cible». Elle compte, à cette occasion, rendre hommage à tout le personnel humanitaire, au personnel des Nation Unies et au personnel associé qui s’emploient à promouvoir la cause humanitaire ainsi qu’à ceux qui ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur mission.

Notons que cette journée a été instituée pour honorer la mémoire des 22 victimes de l’attentat à la bombe contre le Bureau des Nations Unies en Irak, le 19 août 2003, rappelle-t-on.

La sécurité alimentaire demeure préoccupante en RDC

Par ailleurs, le rapport de la FAO indique que la situation de la sécurité alimentaire en RDC demeure préoccupante et  affectée par des conflits armés et des violences intercommunautaires.

Selon la source, en plus de la malnutrition aiguë qui touche près de 8% des enfants de moins 5 ans, l’analyse approfondie de la sécurité alimentaire et de la vulnérabilité estime à 54% de ménages ruraux souffrant de l’insécurité alimentaire.

Il s’agit des ménages souffrant de légers déficits continus de la quantité d’aliments ou des déficits saisonniers de la quantité d’aliments durant deux à quatre mois de l’année et plus.

Les moyens d’existence de ces ménages sont marginalement durables ou très marginaux et la résilience face aux chocs est très limitée ou inexistante.

Ces ménages sont susceptibles d’avoir des enfants présentant de retard de croissance modéré  ou sévère, en milieu rural, le cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire aiguë fait état d’environ  6 millions de personnes en phase de crise alimentaire et des moyens d’existence aiguée sur l’ensemble du pays.

A ce jour, note la source, la disponibilité physique des aliments, l’accessibilité économique et physique à ces aliments, l’utilisation des aliments et  la stabilité de ces trois dimensions dans le temps nécessite un accroissement du volume des productions agricoles dans le but d’améliorer la productivité, de diversifier la production et de sécuriser le système de production en valorisant les produits végétaux, halieutiques, animaux et forestiers non ligneux, en sus de l’amélioration de l’état nutritionnel de la population et le renforcement institutionnel. ACP/Fng/Cfm/GGK/Thd