La société civile congolaise attend  donner son point  de vue   sur  la formation du prochain gouvernement

0
217

Kinshasa, 23 février 2021 (ACP).- Le coordonnateur de la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), Jonas Tshiombela, a fait savoir mardi  lors d’un entretien avec l’ACP que la société civile attend  une invitation du Premier ministre, Sama Lukonde pour donner son point de vue sur la démarche de la refondation du pays axé sur le centre d’intérêt donné par le Chef de l’Etat, qui est de travailler pour l’intérêt du peuple.

Jonas Tshiombela a signalé que dans les consultations initiées par le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, sur l’avenir de la coalition FCC-CACH et par l’informateur BahatiLukwebo, la société civile a été consultée, ainsi, ils attendent l’invitation du Premier ministre pour donner son point de vue sur la formation du gouvernement de l’Union sacrée de la nation.

Créée en février 2009, la Nouvelle société civile congolaise (NSCC) est une plateforme apolitique citoyenne parmi celles de la société civile de la RDC comptant en son sein 800 organisations et installées dans toutes les provinces du pays.

 Avec ses douze ans d’existence, cette structure a lutté pour la mise sur pied d’un Etat de droit, la gouvernance électorale ainsi que la mobilisation et la participation citoyenne, a indiqué Jonas Tshiombela, avant d’ajouter que sa structure  s’est décidé de travailler sur la surveillance et  l’engagement citoyen  ainsi sur  la gouvernance de la République dans les douzes prochaines années.

« Nous voulons surveiller la gouvernance de la RDC, travaillé pour l’accroche des valeurs de l’Etat de droit et de la culture démocratique », a affirmé le coordonnateur de cette structure.

Pour la protection de l’environnement

Au cours de cet entretien, M. Jonas Tshiombela a aussi fait savoir que sa structure s’est engagée à travailler sur la lutte pour la protection de l’environnement,  de la pêche, de l’ élevage, de l’agriculture, en insistant sur la création d’un nouveau leadership, qui sera basé sur la gouvernance et l’engagement citoyen pour le développement de la classe politique.

« Nous travaillerons comme des accompagnateurs pour la participation à la vie sociale et politique du pays », a-t-il ajouté.

Tout en se disant satisfait du travail accompli par sa plateforme, Jonas Tshiombela a également  signalé que sa structure a lutté pour l’accompagnement et la participation politique de la femme dans les instances de prise de décision. ACP/Fng/Cfm/GGK/Thd