Plaidoyer pour l’instauration d’ une politique culturelle en RDC

0
246

Kinshasa 23 Février 2021 (ACP).-  L’opérateur  culturel, chorégraphe et metteur en scène, Fabrice Don de Dieu Buabulamuntima, a évoqué, mardi, au cours d’un entretien avec l’ACP, la nécessité pour le gouvernement congolais d’instaurer une politique culturelle en RDC.

Profitant du mandat du président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à la tête de l’Union africaine (UA), avec comme thème : « L’art et la culture, levier pour le développement de l’Afrique que nous voulons », M. Buabulamuntima a laissé entendre qu’il serait important que le gouvernement puisse également doter le pays d’une politique culturelle, car cela affectera tous les secteurs de la culture et les artistes connaîtront leurs droits et devoirs.

Il a fait un état de lieu de la culture congolaise depuis 60 ans, soulignant que celle-ci figure parmi les secteurs les moins attentionnés en RDC, bien que le pays soit culturellement riche par sa diversité des clans et des  tribus.

Il a, par ailleurs, évoqué quelques points qui handicapent ce secteur culturel, dont le manque d’infrastructures propres et bâtiments exclusivement réservés au théâtre, à la danse, à la musique, ainsi que le manque d’événements visant à promouvoir la diversité culturelle congolaise, les génies créateurs, ainsi que les artistes des différents domaines venant de l’arrière pays.

L’artiste a reconnu les mérites de l’Etat à travers l’existence des établissements d’enseignement des arts, à savoir : l’INA, l’ABA et l’ISAM, avant de demander au gouvernement d’actualiser, d’adapter le programme d’enseignement de ses institutions et d’appuyer les jeunes talents qui y fréquentent. « Il est important que les institutions des arts cités ci-haut aient des ramifications au niveau des provinces pour permettre aux jeunes talents d’accéder à la formation », a-t-il souhaité.

Etant formateur des danseurs et initiateur de la compagnie Kongo–Drama, l’artiste Buabulamuntima a encouragé tous les artistes œuvrant en RDC dans différents domaines de continuer à travailler pour la promotion de la culture congolaise, car la « Charte universelle des droits de l’homme » reconnait à tout le monde le droit à la culture. ACP/Fng/Cfm/GGK/Thd