Quelques  réactions de diverses personnalités et organisations à l’assassinat de l’ambassadeur italien en RDC

0
114

Kinshasa, 23 février 2021 (ACP).- L’assassinat de l’ambassadeur italien, Luca Attanasio, de son garde du corps et d’un chauffeur du Programme alimentaire mondial (PAM) à Kanyamahoro, groupement de Kibumba dans le territoire de Nyiragongo, à 25 kilomètres de la ville de Goma chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a suscité des réactions tant en RDC qu’à travers le monde.

La province du Nord-Kivu est considérée comme l’une des zones les plus dangereuses du Congo. Malgré l’appel lancé aux groupes armés de la République démocratique du Congo par le Président Félix Tshisekedi en 2019 et les nombreuses tentatives d’instaurer la paix depuis 20 ans dans l’Est du pays via l’intégration des miliciens dans l’armée régulière, les groupes armés nationaux et étrangers continuent d’occuper le terrain créant l’insécurité et commettant des crimes dont est victime la population civile.

La communauté internationale appelée à soutenir le gouvernement dans sa lutte contre les groupes armés en RDC

Le Réseau national des ONG des droits de l’homme de la RDC (RENADHOC), qui a condamné l’assassinat de l’ambassadeur italien Luca Attanasio, de son garde du corps et d’un chauffeur du PAM par des assaillants non autrement identifiés, a demandé à la communauté internationale de soutenir le gouvernement congolais dans sa lutte contre les groupes armés en RDC, indique un communiqué du secrétariat exécutif national dudit réseau, remis mardi à l’ACP.

« Que la communauté internationale sorte enfin de son indifférence face aux massacres dont les populations congolaises sont victimes depuis plusieurs décennies, et soutienne efficacement le gouvernement congolais dans sa lutte contre les groupes armés et pour le rétablissement de la paix et de la sécurité dans toutes les régions de la RDC touchées par l’insécurité devenue endémique », a-t-il recommandé.

Il a recommandé aussi au gouvernement congolais de faire toute la lumière sur cet incident meurtrier et d’identifier très rapidement ses auteurs afin qu’ils subissent la rigueur de la loi.

Le RENADHOC a appelé le Chef de l’Etat à redoubler d’efforts et à prendre toutes les dispositions utiles pour le rétablissement rapide de la sécurité dans cette région en proie aux groupes armés aussi bien nationaux qu’étrangers, qui tuent des paisibles citoyens et exploitent allégrement et impunément les ressources naturelles du pays au détriment des populations locales.

Le réseau a invité également les Nations Unies à renforcer  sans délai la capacité d’intervention de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) en lui dotant des moyens et des équipements adéquats pouvant lui permettre, en appui aux Forces armées de la RDC (FARDC), de venir à bout des forces négatives très actives en RDC.

Le RENADHOC est la principale plate-forme nationale regroupant plus de 750 ONG des Droits de l’homme de la RDC, qui œuvrent sur l’ensemble du territoire national depuis août 2000 par le truchement de 11 Réseaux provinciaux des ONG des droits de l’homme (REPRODHOC). Le RENADHOC a pour mandat de défendre et de promouvoir les droits de l’homme en RDC.

La procureure de la CPI préoccupée par l’assassinat de l’ambassadeur italien

La procureure générale de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bom Bensouda s’est dit préoccupée par l’assassinat de l’ambassadeur italien Luca Attanasio, de son garde du corps et du chauffeur du Programme alimentaire mondiale (PAM), Mustapha Milambo, a-t-on lu, mardi sur son compte twitter.

« Je condamne fermement l’attaque d’aujourd’hui en RDC contre un convoi humanitaire des Nations unies, faisant plusieurs morts. Les attaques contre des convois humanitaires ou de maintien de paix peuvent constituer des crimes au sens du statut de Rome de la CPI », a-t-elle dit.

Elle a, en outre, appelé les autorités congolaises à enquêter sur cette attaque. «J’appelle les autorités à enquêter de manière approfondie sur cet incident et à traduire les responsables en justice», a-t-elle réagi.

Le docteur Mukwege se dit consterné

Le Prix Nobel de la paix, le docteur Denis Mukwege, touché par cette tragédie, s’est dit consterné par le décès de l’ambassadeur italien et de ses collaborateurs lors de cette attaque à Goma, a-t-il écrit sur son compte twitter.

Tout en présentant ses condoléances aux familles éplorées, il a fait savoir que la RDC a perdu un grand ami suite au décès de l’ambassadeur Luca Attanasio.

«Ni ce crime, ni un aucun autre ne doit rester impuni», a ajouté le docteur Mukwege.

Luca Attanasio  fut  un homme impliqué dans la préservation des forêts, selon Jean-Pierre Bemba

De son côté, Jean-Pierre Bemba a indiqué qu’il garde de l’ambassadeur  Luca Attanasio le souvenir d’un homme impliqué dans la préservation des forêts.

« C’est avec consternation que j’ai appris le décès de l’ambassadeur d’Italie en RDC, Luca Attanasio. J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec lui le 26 janvier 2021. Je garde de lui le souvenir d’un homme impliqué dans la préservation des forêts et concerné par le développement des zones rurales », a twitté Jean-Pierre Bemba, avant de présenter ses sincères condoléances au peuple italien et à sa famille.

Moïse Katumbi qualifie cet assassinat d’un acte ignoble

Moïse Katumbi a, quant à lui, qualifié l’assassinat de l’ambassadeur italien, Luca Attanasio, de son garde du corps et du chauffeur du PAM d’un acte ignoble.

« En mission humanitaire à Goma, Luca Attanasio, ambassadeur d’Italie, son garde du corps et son chauffeur ont été tués par des criminels qui sèment la mort dans le Kivu. Je condamne fermement cet acte ignoble. Qu’ils se reposent en paix. Toutes mes condoléances aux familles éprouvées », a-t-il écrit sur son compte twitter.

La mort de l’ambassadeur d’Italie en RDC est un acte ignoble, selon Sophie Wilmès

La mort de l’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo (RDC), Luca Attanasio, tué lundi dans une attaque armée qui a visé un convoi de l’ONU dans l’Est du pays, constitue «un acte ignoble qui montre la nécessité urgente de ramener la paix dans cette région», a réagi la ministre belge des Affaires étrangères, Sophie Wilmès.

La cheffe de la diplomatie belge souligne, dans un message sur Twitter, que l’attaque de ce convoi du Programme alimentaire mondial (PAM), pendant une visite près de Goma dans l’Est de la RDC, a été perpétrée en violation du droit international.

 «Trop de vies ont été perdues», ajoute Mme Wilmès, qui a transmis à son homologue italien ses condoléances aux familles du diplomate et de son équipe.

Charles Michel s’est dit choqué par l’attaque et les vies perdues

Le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est dit lui aussi choqué par l’attaque et les vies perdues. « Sécurité et paix doivent être assurés : l’Union européenne restera aux côtés de la RDC et sa population », a tweeté le Belge, en présentant ses condoléances à la famille de l’ambassadeur et à son équipe.

Choqué par l’attaque d’un convoi de PAM en RDC et les vies perdues, dont celles de l’ambassadeur d’Italie et d’un militaire italien, Charles Michel a fait savoir que la sécurité et la paix doivent être assurées dans cette partie de la RDC.

«L’UE restera  aux côtés de la RDC et de sa population», a-t-il promis.

Antony Blinken exprime ses condoléances à son homologue italien

«J’ai exprimé mes sincères condoléances au ministre italien des Affaires étrangères pour la perte tragique de l’ambassadeur Luca Attanasio & autres victimes, qui ont travaillé à faire progresser la démocratie, les droits de l’homme, la paix  et les opportunités en RDC », a twitté le secrétaire d’État américain aux Affaires étrangères, Antony Blinken.

La NSCC condamne fermement l’attaque du convoi humanitaire ayant entrainé la mort de l’ambassadeur Luca Attanasio

La Nouvelle société civile congolaise (NSCC) dirigée par Jonas Tshiombela a condamné avec fermeté l’attaque du convoi humanitaire ayant entrainé la mort de l’ambassadeur d’Italie, Luca Attanasio, son garde du corps et le chauffeur du Programme Alimentaire Mondial (PAM), dans un communiqué de cette structure parvenu mardi à l’ACP.

La NSCC a invité les autorités congolaises à ouvrir immédiatement une enquête pour élucider les circonstances de crime, à identifier et présenter devant les instances judiciaires, les inciviques, auteurs de cet acte lâche et criminel.

«Cette tragédie d’une rare cruauté vient encore une fois relancer l’extrême urgence de la question de rétablissement de la paix et la sécurité  des citoyens dans l’Est de la RDC. Les autorités de la RDC et la communauté internationale sont interpelées à ce sujet», note la source. ACP/Fng/Cfm/GGK/Thd