La chasse précoce d’élèves pour les frais inquiète les parents à Goma

0
197

Goma, 24 février 2021 (ACP).-   Certains parents de la ville de Goma présentent déjà leur inquiétude relativement à la chasse de leurs enfants de l’école qu’ils jugent de précoce, à forte raison qu’elle intervient à 2 jours de la reprise des cours après la décision du Président de la République y relative, a constaté l’ACP mardi sur place.

A en croire M. André Tshibwabwa, président du comité des parents de l’école privée Muungano, il est inadmissible qu’ à deux jours de la reprise des cours que quelques responsables des établissements scolaires, se mettent directement à chasser des élèves, non seulement pour les dettes du premier trimestre mais surtout pour les frais du second trimestre qu’ils n’ont pas encore entamée ainsi que d’autres frais relatifs au fonctionnement dits fixés par le gouvernement provincial alors qu’il y en a encore tant des tractations.

Pour la date du 23 février, a-t-il dit, environ une centaine d’élèves ont été chassés de cette école pour lesquels, les parents sont venus me voir pour essayer de voir comment ramener ce Directeur à la raison.

Dieu merci, a-t-il poursuivi, le Directeur a fini par comprendre certaines choses en donnant aux parents ayant encore les dettes du premier trimestre une dérogation d’une semaine pour s’en acquitter.Ce qui est inacceptable, s’est-il indigné, est le fait de voir que la plupart des responsables de tant d’établissements scolaires de la ville sur ceux dits privés, ont toujours à tout prix tendance à faire payer le deuxième trimestre, alors que, les élèves n’en ont pas encore bénéficié les moindres cours.

Il a enfin demandé au ministre provincial chargé de l’éducation d’intervenir en exhortant ces responsables des écoles à un peu de la patience et en donnant de la lumière sur le frais de fonctionnement qu’ils disent être fixé par le ministère provincial de l’éducation. ACP/Kayu/KJI/JLL