Lancement de coupe des boutures des semences améliorées de manioc pour servir à 160 ménagers dans le bassin de  Rungumba

0
618

Kalemie, 24 Fév. 2021 (ACP).- Le ministre provincial de l’agriculture, pêche, élevage et du développement rural du Tanganyika, M. Jules Lwamba Balimwacha a procédé, mardi dans le site Mombezi de la localité de Rungumba à plus de 30km dans le territoire de Kalemie à la cérémonie du lancement officiel de coupure des boutures des semences améliorées de manioc auprès des agri multiplicateurs pour la deuxième phase destinées à distribuer gratuitement à 160 ménagers pour s’en servir lors de la saison culturale prochaine sur les champs de plus de trois cents hectares déjà préparés.

A cet effet, le ministre Lwamba a félicité et encouragé tous les partenaires qui ont contribué à la réalisation de ce travail au cours de la saison culturale dernière aux champs de multiplication de ces boutures améliorées de manioc dans le cadre de l’exécution du Projet intégré de la croissance agricole dans les grands lacs (PICAGL) qui est financé par la Banque mondiale dans le bassin de Rungumba territoire de Kalemie au Tanganyika.

Ces boutures vont être distribuées gratuitement aux paysans agriculteurs pour produire d’avant le manioc dans cette contrée afin d’inonder la ville de Kalemie avec ce produit agricole et de contribuer à la lutte contre la faim.

Toutefois, les paysans cultivateurs dans la localité de Tabacongo à 18km de la ville de Kalemie sur l’axe Kabimba , ont dénoncé la spoliation et l’occupation  de leurs espaces culturales par les agents de l’Etat qui viennent avec les documents officiels dument signés par les services officiels pour les déguerpir de leurs champs, s’est insurgé M. Mwamba Salibo chef de cette localité de Tabacongo, qui informe que ce village est un centre de négoce qui a comme activité principale l’agriculture, et il fournit au chef- lieu de la province du Tanganyika les produits en abondance tels que le maïs, manioc, les tomates, oignons et légumes  choux, feuilles de manioc ,l’amarante etc.

Ce comportement de spolier les paysans de leurs terres ou ils s’occupent chaque année des travaux champêtres   risque d’engendrer les conflits entre eux et les spoliateurs en provenance de la ville de Kalemie, a-t-il fait savoir. ACP/Kayu/KJI/JLL