Le projet « Tufaulu Pamoja-Réussir ensemble » pour l’amplification de la voix des femmes dans la prise de décision

0
305

Kinshasa, 25 février 2021 (ACP).- Le mouvement Rien sans les femmes (RSLF) a présenté jeudi, lors d’un atelier d’appropriation au centre CEPAS, à Kinshasa, le projet « Tufaulu Pamoja-Réussir ensemble » qui vise à amplifier la voix et la représentation des femmes et des jeunes de la RDC dans les sphères de prise de décision à tous les niveaux.

Ce projet vise à renforcer les capacités des femmes et des jeunes pour qu’ils soient habiletés à participer et à être représenté efficacement dans le processus de prise de décision au niveau local, provincial et national, ainsi que dans la consolidation de la paix comme acteur de premiers plans, a fait savoir Mme Fifi Baka, point focal Kinshasa de RSLF.

« Tufaulu Pamoja-Réussir ensemble » qui s’aligne également dans le cadre de la stratégie internationale de sécurité et de stabilisation opérant dans 3 des 5 provinces auxquelles s’applique la stratégie en RDC, à savoir Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri, permettra d’améliorer l’autonomie économique grâce à la participation à des micro-entreprises communautaires et respectueuses de l’environnement.

Il va favoriser une réduction des violences basées sur le genre en répondant aux besoins sociaux des population et en soutenant la consolidation de la paix et la résolution des conflits par l’engagement des jeunes et des femmes.

Mme Fifi Baka a, par ailleurs invité toutes les parties prenantes, à savoir, le gouvernement, les organisations de la société civile, celles des femmes en particulier à s’approprier le projet afin de travailler et de réussir ensemble.

La secrétaire générale du Genre et famille salue le projet

 De son côté, la représentante de la secrétaire générale au Genre et famille, Annie Kenda a salué l’initiative de RSLF pour l’engagement continue de ses membres.

Selon elle, la RDC connait certaines avancées indéniable sur la participation des femmes à la vie politique, tel qu’énoncé par l’article 14 de la constitution qui préconise le principe de représentation égalitaire hommes-femmes dans les instances de prise de décision.

« Ce projet est une contribution importante qui va influencer les différentes parties prenantes en vue d’accroître la représentation de la femme et des jeunes dans la sphère de prise de décision », a-t-elle dit.

Ce projet a été financé par l’ambassade de Suède en RDC, avec l’appui de « Catholic agency for overseas development » (CAFOD).

Pour sa part, le chargé des programmes de l’ambassade suèdoise, Olivier Baliahamwabo a soutenu que c’est dans le souci d’accompagner la RDC dans sa politique sur la participation de la femme que son pays a décidé de financer ce projet qu’il a qualifié « d’une force pour l’activiste féminine ».

« À travers ce projet, nous voulons que tous ensemble puissions jouer un rôle à pouvoir positionner la femme qui constitue plus de 50% de la population mondiale et de la population congolaise », le diplomate suédois, avant d’inviter les partenaires à encourager cette initiative.

Pour la prise en considération de l’approche «SADI »

 La coordinatrice de la coalition Beijing et membre de RSLF, Annie Bambe a, dans son intervention invité les femmes à intégrer l’approche Sûreté, Accessibilité, Dignité et Inclusivité (SADI).

Pour elle, les partenaires et les acteurs de mise en œuvre du projet « Tufaulu Pamoja-Réussir ensemble » devront tenir compte de ce cadre de programmation afin arriver à la réussite de leurs objectifs.

« Nous devons informer les femmes et les outiller afin qu’elles soient capables d’assumer leurs ambitions », a-t-elle insisté.

Il sied de signaler que le projet « Tufaulu Pamoja-Réussir ensemble » a été mise en œuvre par la Caritas d’Angleterre et de Pays de Galles (CAFOD), la Commission épiscopale justice et paix (CEJP), l’Asbl Rien sans les femmes (RSLF) ainsi que les plateformes provinciales des jeunes. ACP/ GGK