Un sommet européen consacré à l’accélération de la vaccination dans une approche commune

0
429

Kinshasa, 25 février 2021 (ACP).- Les 27 dirigeants européens se réunissent par visioconférence jeudi et vendredi pour s’accorder sur l’accélération des vaccinations contre le coronavirus dans toute l’Europe, au moment où les variants du COVID-19 prolifèrent davantage dans les Etats membres de l’Union européenne (UE), ont rapporté jeudi, les médias internationaux.

Accélérer les vaccinations dans toute l’UE signifie accélérer le processus d’autorisation des vaccins, ainsi que leur production et leur livraison, a expliqué dans sa lettre d’invitation au sommet Charles Michel, président du Conseil européen.

Les sources indiquent que les dirigeants européens mettront en place des balises pour renforcer l’approvisionnement en vaccins afin que les sociétés pharmaceutiques respectent leurs obligations contractuelles.

A l’heure actuelle, seuls trois vaccins sont autorisés dans l’UE, ceux des laboratoires Pfizer, Moderna et AstraZeneca. L’Union européenne a signé des contrats d’achat anticipé de vaccins avec trois autres firmes pharmaceutiques, à savoir Sanofi-GSK, CureVac et Johnson & Johnson. L’efficacité et l’autorisation des vaccins de ces trois dernières sont toujours en cours d’évaluation.

Les dirigeants européens s’attèleront également à identifier des partenariats potentiels afin d’accroître la production et la distribution de vaccins dans l’UE.

«Jusqu’à présent, 40,7 millions de doses des trois vaccins autorisés sont arrivées dans les Etats membres de l’UE et nous prévoyons que 300 millions de doses additionnelles de ces trois vaccins arriveront au 2e trimestre de cette année», a fait savoir mardi Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne.

Face aux nouveaux variants du COVID-19, les dirigeants européens devront trouver un juste équilibre entre la coordination des campagnes de vaccination, les restrictions de déplacement et la libre circulation des biens et des services.

«L’objectif est de s’assurer du bon fonctionnement à plein régime du marché intérieur, en conservant le corridor vert ouvert pour préserver l’espace Shengen et la libre circulation», a souligné M. Sefcovic.

Certains pays de l’UE appliquent des restrictions à leurs frontières. La Belgique interdit tout voyage non essentiel et l’Allemagne filtre les passages avec la République tchèque, la Slovaquie et le Tyrol autrichien, à titre d’exemples. La Commission européenne a sommé ces pays de s’expliquer sur les restrictions de circulation qu’elle juge disproportionnées, redoutant des dysfonctionnements dans les chaînes de production.

«Il faut essayer de se fonder sur l’approche commune et adopter des recommandations pour les transporteurs, des travailleurs transfrontaliers qui sont essentiels pour les chaînes d’approvisionnement européennes et les industries», a indiqué M. Sefcovic.

Les dirigeants européens se pencheront par ailleurs sur l’initiative COVAX, qui a pour objectif un accès équitable aux vaccins contre le coronavirus des pays à revenus intermédiaires ou faibles.

La question du certificat de vaccination à des fins de voyages, actuellement en suspens, sera aussi au cœur des débats du sommet européen puisqu’il sera question de définir une approche commune à ce sujet.

Les 27 débattront enfin de la stratégie de sécurité et de défense pour améliorer leur potentiel collectif et faire face aux défis de sécurité et aux menaces, telles que les menaces hybrides ou de cyber-attaques. Les dirigeants européens échangeront à cet effet avec le secrétaire général de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), Jens Stoltenberg, sur la pertinence de poursuivre ce travail avec l’OTAN. ACP/Fng/Awa