Une équipe d’enquêteurs du gouvernement à Goma à côté des enquêteurs italiens et de l’UE

0
198

Kinshasa, 25 février 2021(ACP).- Une équipe d’enquêteurs  dépêchée par le gouvernement de la RDC, qui est arrivée   jeudi, à Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu, s’est dit favorable à travailler en étroite collaboration avec les enquêteurs  italiens et ceux de l’Union européenne, a indiqué la presse présidentielle.

Selon la source, cette équipe, constituée  de 6 experts  des différents services  de défense  et de sécurité, va travailler avec les experts locaux déjà à pied d’œuvre depuis lundi dernier,  jour du meurtre de l’ambassadeur Luca Anttanasio, à  Kibumba.

Au cours d’une première réunion de prise de contact avec les équipes locales ce même jeudi, le gouverneur de province Carly Nzanzu Kasivita a rappelé  les termes de référence du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui tient à obtenir  toute la lumière dans le meilleur délai.

Communication des règles diplomatiques d’usage …

Le Conseiller principal du Chef de l’Etat au collège diplomatique, Christian Bushiri a rappelé à une trentaine des représentants  des organisations, les règles diplomatiques d’usage et les canaux de communication avec les institutions de la République, au cours d’une seconde réunion tenue le même jeudi, au gouvernorat de province et à laquelle ils étaient conviés.

« Il y a nécessité que nous changions  nos méthodes  de travail et renforcer la collaboration étroite dans vos actions au quotidien », a déclaré en substance  le Conseiller Christian Bushiri, au cours de cette rencontre à laquelle ont pris part  le Gouverneur de province assisté de son comité provincial de sécurité, la délégation présidentielle et les représentants des organismes internationaux et humanitaires basés à Goma.

Le Coordonnateur humanitaire adjoint des affaires humanitaires Diego Zorilla a, pour sa part, indiqué que le meurtre de lundi dernier est une attaque de plus contre les humanitaires.

« Cette attaque nous rappelle les conditions de travail difficile des humanitaires dans la région; nous opérons dans un pays souverain et nous respectons les lois du pays », a déclaré le numéro 2 des affaires humanitaires  qui a reconnu la nécessité d’une étroite collaboration.

Il sied de noter que la zone du drame sur la route de Rutshuru est bien connue de tous les humanitaires  basés  dans  l’Est de la RDC et qui disposent de la cartographie et la localisation des groupes armés ainsi que le mode opératoire de chacun d’eux.

D’après la presse présidentielle, une économie  criminelle autour de la vente du bois et le kidnaping des humanitaires (comme ce fût le cas avec l’Ambassadeur Luca Attanasio)  font partie du mode opératoire des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Il sied de rappeler que l’ambassadeur d’Italie en République démocratique du Congo a été tué lundi dans l’Est du pays dans une embuscade attribuée à des rebelles hutus rwandais.

Luca Attanasio, 43 ans, est décédé à la suite de ses blessures par balles après avoir été transporté « dans un état critique » dans un hôpital des Nations unies à Goma, chef lieu de la province du Nord-Kivu.

ACP/GGK