Ituri : la société minière « MGM » doit  au gouvernement central 5.163.193,14 USD de créance

0
277

Bunia, 26 Février 2021 (ACP).- Le ministre provincial des Mines, Emmanuel Bahati Kukwabo a révélé le 24 février à l’ACP que la société « Mongwalu gold mines » (MGM) à une créance auprès du gouvernement central de l’ordre de 5.163.193,14 (cinq millions cent soixante-trois mille cent quatre-vingt-treize, quatorze cents) USD de redevances minières.

En plus de cette somme que cette société privée doit au gouvernement central, a-t-il précisé, le gouvernement provincial réclame aussi sa créance évaluée à 3.419.000 (trois millions quatre cent dix-neuf mille) USD.

Selon Emmanuel Bahati, les onze(11) permis d’exploitation que MGM dispose sont en déchéance faute de paiement de droit de redevances minières dues à l’Etat. Répondant à une question, il a       indiqué que les responsables de MGM se disent prêts à rencontrer l’exécutif provincial en vue de trouver un compromis.

En ce qui concerne la Société Kilo-Moto (SOKIMO), il a affirmé que cette dernière a également une créance de 4.800.000 (quatre millions huit cents) USD vis-à-vis du gouvernement provincial depuis 2014, avant d’ajouter que le non-paiement de redevances minières par ces 2 (deux) entreprises ne permet pas à l’Etat de disposer les moyens de sa politique qui passe, particulièrement pour la province de l’Ituri, par la restauration de l’autorité de l’État.

Pour ce qui est de la production de l’or en 2020, le ministre provincial des Mines a indiqué que celle-ci n’a pas connu un changement significatif par rapport à 2019. En termes de qualité de l’or produite, elle a varié entre 30 (trente) et 31 (trente et un) kg. Par contre, en termes de valeur, il a noté une légère amélioration découlant de la hausse du prix sur le marché mondial.

Quant aux obstacles que son ministre rencontre, Emmanuel Bahati Kukwabo a épinglé la situation de fraude qui, selon lui, impacte négativement  la balance de production qui demeure encore faible. Raison pour laquelle, il ne ménage aucun effort pour combattre ce fléau qui fait perdre au trésor public provincial, d’énormes ressources financières. ACP/kayu/nig