Tenue au gouvernorat du Nord-Kivu d’une réunion avec les humanitaires pour le renforcement de la sécurité

0
150

Goma, 26 février 2021 (ACP).- Le gouverneur de la province du Nord-Kivu, Carly Nzanzu Kasivita, a présidé, jeudi, en la salle des réunions du gouvernorat de province, une réunion avec une trentaine des organisations humanitaires internationales et quelques représentants des missions diplomatiques présentes à Goma, en vue du renforcement de leur sécurité, après l’assassinat de l’ambassadeur de l’Italien, Luca Attanasio, son garde du corps et un chauffeur du PAM.

Au sortir de la rencontre,  le conseiller principal au collège diplomatique du Chef de l’État, Christian Bushiri, a indiqué que, l’objectif de la réunion était d’abord de faire part aux participants des mesures prises par la hiérarchie nationale après ces crimes déplorables.  Ensuite, elle a consisté également à la planification de la suite en mettant en place un système de collaboration étroite pour la sécurité des uns et des autres, car en étant unis, on sera fort et on fera face à cette forme de terrorisme qui tend à s’enraciner dans cette partie du pays, a-t-il poursuivi.

Le conseiller Christian Bushiri a souligné que les efforts devront être fournis de part et d’autre surtout que la sécurité dans l’Est de la République préoccupe au plus haut point le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui leur a dépêché pour s’enquérir de la situation « La ville de Goma demeure un terrain où la sécurité présente encore quelques inquiétudes, d’où une collaboration saine et étroite entre les autorités et les humanitaires permettra d’éviter ces genres d’atrocités commises à leur égard », a-t-il soutenu.

Le conseiller Christian Bushiri a fait savoir que dans cette optique,  « Nous les avons demandé qu’au-delà des cadres légaux pour lesquels ils sont autorisés d’œuvrer sans la moindre inquiétude en République démocratique du Congo. il faille également qu’ils puissent informer de leurs déplacements et nous tracer leurs agendas opératoires journaliers pour arriver à éviter des évènements inattendus comme celui qui est arrivé au regretté diplomate italien.

Pour sa part, le représentant de de l’OCHA, Diego Zorilla, a indiqué qu’ils ont répondu à cet appel pour contribuer à ce qu’il y ait une collaboration hermétiquement rapprochée entre les humanitaires et les autorités de la RDC, pour une protection optimale des humanitaires. « Nous avons des excellents rapports avec les autorités de la province plus particulièrement le gouverneur, mais avec ce cas d’assassinat, il nous est inévitable de voir comment rapprocher fortement nos liens pour que cela ne puisse plus se reproduire à l’ avenir », a-t-il indiqué.

Il a enfin, rendu les hommages au feu ambassadeur Luca Attanasio, son garde du corps et le chauffeur du PAM, avant de rappeler que le Congo reste un pays souverain pour lequel toute organisation internationale qui y œuvre, détient l’obligation de respecter les lois légalement y établies. ACP/Kayu/NiG/JFM