Vingt départements placés sous surveillance renforcée, selon le Premier ministre français

0
361

Kinshasa, 26 février 2021 (ACP).- Le Premier ministre français Jean Castex a annoncé jeudi soir le placement sous surveillance renforcée de vingt départements, qui pourraient être confinés si leur situation sanitaire continue de se dégrader, a-t-on appris vendredi des médias internationaux.

Les mêmes sources soulignent que ces départements, parmi lesquels figurent Paris, Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne, ont un taux d’incidence très élevé par rapport à la moyenne nationale, face à une forte pression hospitalière et une part de variant supérieur à 50%.   « Les préfets vont prochainement engager des concertations avec les élus desdits départements pour inviter sans attendre les habitants à la plus grande vigilance et envisager, dans tout ou partie de ces territoires, des mesures de freinage proches de celles mises en place à Nice et Dunkerque », a dit Jean Castex, lors d’une conférence de presse en compagnie de son ministre de la Santé. Une décision finale est attendue la semaine prochaine au terme de ces rencontres.  « Si et seulement si la situation continue à se dégrader, nous prendrons des mesures renforcées qui entreront en vigueur à compter du week-end du 6 mars », a prévenu le Premier ministre français. Il a indiqué que le virus gagne de nouveau du terrain depuis une semaine, après plusieurs mois marqués par un plateau se situant entre 15.000 et 20.000 cas par jour.

« Plus d’un cas sur deux de nouvelle contamination est aujourd’hui lié au variant anglais et environ 5 à 6% lié à des variantes brésilien ou sud-africain », a dit son ministre de la Santé Olivier Véran. Pour autant le gouvernement n’envisage pas pour l’instant un confinement national réclamé par certains soignants, a-t-il ajouté.  « Il faut tout faire pour le confinement national retarder », a insisté Jean Castex. Selon le Premier ministre, c’est les mesures ciblées, sur certains territoires où l’épidémie s’emballe, qui nous semble la bonne méthode nous espérons qu’elles permettront d’infléchir la tendance observée », a-t-il indiqué. La France a enregistré 25.000 nouveaux cas de contamination ces dernières 24 heures contre 22.000 jeudi dernier. ACP/Kayu/NiG/JFM